Coupe de France: Le CPB Bréquigny souhaite accueillir Laval au Vélodrome de Rennes

FOOTBALL Le club rennais aura le redoutable privilège d'affronter la formation de Ligue 2 au 8e tour...

Jeremy Goujon

— 

Le CPB Bréquigny pourrait s'inspirer de la TA Rennes, qui avait éliminé au Vélodrome le FC Nantes de Sylvain Wiltord (alors en Ligue 2), au 8e tour de la Coupe de France 2011-2012.
Le CPB Bréquigny pourrait s'inspirer de la TA Rennes, qui avait éliminé au Vélodrome le FC Nantes de Sylvain Wiltord (alors en Ligue 2), au 8e tour de la Coupe de France 2011-2012. — P.-A. Bard / C Sport / 20 Minutes

Les Rennais du Cercle Paul-Bert Bréquigny (DH) recevront Laval (Ligue 2) au 8e tour de la Coupe de France, comme l’a désigné le tirage au sort ce mercredi.

En concurrence avec le rugby

La rencontre, qui devrait avoir lieu le samedi 5 décembre (20 h), pourrait se dérouler au Stade du Commandant Bougouin (Vélodrome), l’antre habituel du CPB n’étant plus homologué à ce niveau de la compétition.

« C’est notre volonté, mais ça risque d’être compliqué puisqu’un match de rugby est prévu le lendemain [REC-Stade Nantais en Fédérale 2], souffle l’un des membres du club bretillien. On en saura plus dans les deux jours à venir, sachant que le Stade Lavallois [encore qualifié en Coupe de la Ligue] veut absolument jouer le samedi. »

Fougères possible hôte du Stade Brestois

Une autre formation d’Ille-et-Vilaine, l’AGL Drapeau Fougères (CFA 2), pourrait également affronter un pensionnaire de L2, en l’occurrence Brest. Les hommes de Philippe Besset avaient vu leur match à Saint-Brieuc (CFA 2) être reporté, en raison des attentats de Paris. Celui-ci se tiendra finalement samedi dans les Côtes-d’Armor (18 h 30).

L’autre escouade rennaise encore en course (avant l’entrée en lice en janvier du Stade Rennais), la TA Rennes (CFA 2), se déplacera quant à elle dans le Finistère pour y affronter le Petit Poucet breton, Saint-Renan (DSR). Auteure d’un exploit contre le Red Star (3-1), le week-end dernier, l’US Saint-Malo (CFA) accueillera pour sa part la GSI Pontivy (CFA 2).

Pendant ce temps, aux États-Unis…

La délégation morbihannaise a fini par atterrir à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, ce mercredi, à la suite de son périple à Tahiti. Après un envol depuis Los Angeles, l’avion des Pontivyens avait été dérouté vers Salt Lake City à cause d’une alerte à la bombe.

« On y est resté quatre heures, relate l’entraîneur Nicolas Scourzic dans les colonnes de Ouest-France. Pendant que les chiens fouillaient l’avion, on a tous été mis en quarantaine et on a été interrogé par le FBI. Ils n’ont rien trouvé dans l’avion, donc il fallait repartir, mais plusieurs de mes joueurs ne souhaitaient pas remonter dedans. Ils nous ont un peu forcé la main… »