Manifestation à Pontivy: Les politiques s'indignent des agressions

MANIFESTATION Des militants d’Adsav auraient tabassé un homme d’origine maghrébine samedi…

C.A.

— 

Illustration d'une manifestation, ici dans les rues de Rennes.
Illustration d'une manifestation, ici dans les rues de Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Au lendemain des attaques terroristes qui ont frappé Paris, une manifestation «anti-migrants» organisée à Pontivy (Morbihan) a dégénéré. Environ 200 personnes proches du mouvement d'extrême droite breton Adsav ont défilé dans les rues de la ville. Des heurts ont éclaté, vraissemblablement avec une trentaine de contre-manifestants présents sur place, dont certains adolescents.

Une agression raciste

Selon France Bleu, un homme d'origine maghrébine aurait été frappé par six manifestants. Une agression raciste qui a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. Le hashtag #Pontivy s'est ainsi retrouvé parmi les tendances sur Twitter. De nombreuses personnes ont réagi parmi lesqueles la député maire de Rennes Nathalie Appéré, la ministre Marylise Lebranchu, ou encore Mehdi Mebarki, du service communication de l'Elysée, l'association SOS Racisme, ou le fondateur de Mediapart Edwy Plenel.