Rennes: La nouvelle usine de Cooper Standard sort de terre

INDUSTRIE La réorganisation des activités de l’équipementier se traduira par la suppression de 66 postes…

Jérôme Gicquel

— 

Cooper Standard conservera bien des activités à Rennes.
Cooper Standard conservera bien des activités à Rennes. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Après plusieurs mois de flottement, l’avenir du site de La Barre Thomas restera bien lié aux activités de Cooper Standard. En pleine réorganisation, l’équipementier automobile construit actuellement sa nouvelle usine de production de 12.000 m2 sur son site historique situé route de Lorient. Spécialisé dans les systèmes antivibratoires, le nouvel outil de production entrera en service courant 2016 et emploiera environ 450 salariés.

Jusqu’à présent effectuée à Rennes, la fabrication des joints d’étanchéité sera quant à elle transférée sur le site Cooper Standard de Vitré. Ce nouveau redécoupage des activités du groupe entraînera donc « la suppression de 66 postes à Rennes et le transfert de 263 postes à Vitré », précise Ludovic Le Gall, directeur des ressources humaines.

Plusieurs hectares de terrain cherchent preneurs

Un accord relatif au plan social a été trouvé avec l’ensemble des syndicats la semaine dernière, offrant notamment des aides à la mobilité pour les salariés rennais qui rejoindront l’usine de Vitré. Ce plan de sauvegarde de l’emploi prendra effet à partir de janvier et se poursuivra jusqu’en 2018.

Cooper Standard a par ailleurs signé un compromis de vente pour céder l’ensemble du site industriel (25 hectares) à un trio composé des groupes Lamotte et Mazureau et de la Caisse des Dépôts. L’équipementier automobile conservera tout de même près de 5 hectares pour ses nouvelles activités mais qu’il louera cette fois. Après la déconstruction des anciens bâtiments et la dépollution du site, le reste de la Barre Thomas devrait être occupé d’ici 2018 par des activités industrielles et commerciales.