Rennes: Les tapisseries du Parlement veulent reprendre des couleurs

PATRIMOINE Un appel aux dons est lancé pour restaurer les toiles ayant servi de modèles aux tentures…

Jérôme Gicquel

— 

Les toiles ont servi de modèles aux tapisseries du Parlement de Bretagne.
Les toiles ont servi de modèles aux tapisseries du Parlement de Bretagne. — Jean-Manuel Salingue / MBAR

Tout visiteur découvrant le Parlement de Bretagne sera surpris par la beauté des décors. Le bâtiment a pourtant perdu de sa splendeur en 1994 lors de l’incendie. Epargnées par les flammes, les célèbres tapisseries qui ornaient les murs de la Grand’Chambre et de la Salle du Conseil n’avaient en revanche pas échappé à l’eau, la poussière et à suie. Sérieusement endommagées, les œuvres étaient parties dans deux ateliers de restauration parisiens pour se refaire une santé.

Mais le mauvais sort s’était acharné sur ces tapisseries puisque l’un des ateliers, Bobin Tradition, avait été ravagé par les flammes en 1997. « Une dizaine de tapisseries du Parlement était partie en fumée ce jour-là », explique Guillaume Kazerouni, responsable des collections anciennes au musée des Beaux-Arts de Rennes. La perte d’un trésor inestimable. « Ce sont des tapisseries monumentales qui ont été tissées à la manufacture des Gobelins et racontent l’histoire de la Bretagne », poursuit Guillaume Kazerouni.

Une somme de 35.000 euros à trouver pour restaurer les toiles

Si les tapisseries rescapées ne pourront jamais être restaurées, tout n’est pas perdu pour autant. Vingt ans après l’incendie, le musée des Beaux-Arts a décidé de ressortir de ses réserves les modèles de ces tapisseries. « Ces toiles peintes sont les répliques exactes des tapisseries du Parlement », souligne Caroline Resmond, responsable du mécénat. Restées longtemps dans des cartons, les peintures ont cependant pris un sacré coup de vieux au fil des années.

En vue de l’exposition « Les tentures du Parlement de Bretagne » qui se tiendra au musée du 26 février au 15 mai 2016, un appel aux dons a donc été lancé pour restaurer ces toiles. « Nous souhaitons récolter 35.000 euros d’ici la fin de l’année, le reste étant financé par la ville », précise Caroline Resmond. En 2013, le musée des Beaux-Arts de Rennes avait déjà fait appel au mécénat pour acquérir le tableau « Saint Jude Thaddée » de Jusepe de Ribera.