Rennes: Pour protéger les piétons, les automobiles rouleront au pas

TRANSPORTS Pour sécuriser les déplacements, 80 % des rues seront limitées à 30 km/h en 2020...

Camille Allain

— 

La rue de la Motte Fablet à Rennes, où les piétons sont très nombreux à traverser.
La rue de la Motte Fablet à Rennes, où les piétons sont très nombreux à traverser. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Il est 13 h 30 vendredi aux abords de la place Sainte-Anne. Ici, seuls quelques bus circulent, tentant de se frayer un passage au milieu des très nombreux piétons qui traversent. « C’est dangereux, on se demande toujours s’ils vont freiner pour nous laisser passer », témoigne une adolescente tentant de franchir la rue de la Motte Fablet. Selon une étude réalisée par Opinionway* pour l’assureur MMA et révélée en exclusivité par 20 Minutes, les piétons sont très nombreux à passer outre la signalisation.

80 % des rues à 30 km/h en 2020

Partant de ce constat, que faire alors pour sécuriser les déplacements ? A l’étroit dans le centre historique, les bus pourraient-ils être déviés ? Pourrait-on alors imaginer un centre-ville de Rennes entièrement piétonnier ? Pas impossible. « On peut y réfléchir. Il y a des endroits où les différents usages ne sont pas compatibles, comme le centre historique. Avec l’arrivée de la seconde ligne de métro, ce sera étudié », répond Sylviane Rault (EELV), adjointe en charge des transports. Au début du mandat, la majorité s’était d’ailleurs engagée à limiter la vitesse à 30 km/h dans 80 % des rues de Rennes d’ici 2020. Objectif : sécuriser et encourager les déplacements à pied.

Les comportements des piétons à Rennes. - MMA/20 Minutes

 

En 2013, 75 piétons ont été impliqués dans un accident de la route à Rennes, dont une bonne partie sur des passages dédiés, où ils avaient la priorité. « C’est pour ça que nous militons pour des zones limitées à 30 km/h. En dehors des grands axes, les piétons traversent souvent au plus court et c’est normal. Il faut donc avoir une meilleure cohabitation entre les usagers. Et cela passe par une réduction de la vitesse », assure Eric Laruelle, président de l’association Espace Piéton.

Les abords des écoles protégés

S’il faudra attendre 2020 pour voir les zones 30 se généraliser, les abords des établissements scolaires seront eux tous limités d’ici la fin de l’année. « C’était notre engagement et il sera tenu », assure Sylviane Rault. Mais comme les cylistes, ce que réclament les piétons, c’est de la continuité. « Si l’on veut que nos enfants aillent à l’école à pied, c’est tout le trajet qu’il faut sécuriser, pas juste le passage piéton situé devant », poursuit Eric Laruelle. De nombreux aménagements vont cependant dans le sens de la marche. Le mail François Mitterrand, la future place Sainte-Anne ou le quartier de Cleunay, entièrement limité à 30, montrent l’exemple.

* Etude réalisée en ligne par OpinionWay pour MMA, du 21 au 29 septembre 2015, auprès d’un échantillon de 1.001 individus, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus selon la méthode des quotas et d’un sur-échantillon de 900 habitants de grandes agglomérations.