Bretagne: Un câble de 225.000 volts enterré sous les champs

ENERGIE Une liaison entre Lorient et Saint-Brieuc doit sécuriser l'alimentation électrique...

Camille Allain

— 

Illustration d'un poste électrique de Belle Epine, à côté de Rennes.
Illustration d'un poste électrique de Belle Epine, à côté de Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Ce n’est un secret pour personne, la Bretagne est fragile sur le plan électrique. Située en bout de ligne, la région est, comme en PACA, susceptible de subir un énorme black-out lors des pics de consommation. Si la catastrophe a été évitée, même lors des hivers rigoureux, la Bretagne a été sommée de se moderniser, pour optimiser sa production d’électricité.

Sécuriser le nord et l’ouest

C’est dans le cadre de ce « pacte électrique » que Réseau de Transport d'Electricité (RTE) lance les travaux d’un « filet de sécurité ». Ce câble transportera du 225.000 volts entre Calan, près de Lorient (Morbihan), et Plaine-Haute, près de Saint-Brieuc (Côtes d’Armor). Cette liaison permettra une plus grande solidarité entre les territoires lors des pics de consommation et viendra sécuriser le nord et l’ouest de la Bretagne.

Le câble sera enfoui à 1,50 mètre sous terre, la plupart du temps sous des champs. Long de 76 km, le chantier souterrain nécessitera 26 mois de travaux, pour une mise en service prévue en novembre 2017.

Pour diminuer la demande, RTE a également mis en place le service Ecowatt, alertant les consommateurs sur les pics à venir. Une centrale à gaz est également en projet à Landivisiau afin de réduire la dépendance énergétique de la région. Critiqué et contesté, le projet a pris du retard. Des pistes de raccordement à l’éolien irlandais avaient également été envisagées.