Rennes: Suez construit une déchèterie XXL sur le site de PSA

ECONOMIE L'imposant site de tri ouvrira au printemps...

Camille Allain

— 

Guillaume Jamen (à droite) et Philippe Leblanc (à gauche) devant le futur hangar de tri de Suez.
Guillaume Jamen (à droite) et Philippe Leblanc (à gauche) devant le futur hangar de tri de Suez. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Il est loin le temps où PSA sortait 300.000 voitures par an, toutes stockées sur les impressionnants parkings de l’usine de la Janais. Depuis le déclin de l’industrie automobile, le constructeur ne savait que faire de ses immenses aires de stockage. Loin derrière l’usine, un parking abandonné vient d’être investi par le géant des déchets Suez, qui construit une déchèterie XXL sur ce terrain de cinq hectares. « Cet écopôle, ce sera la vitrine de notre savoir-faire. Nous voulons montrer que les déchets des uns peuvent devenir les richesses des autres », explique Philippe Blanc, directeur régional de Suez.

130.000 tonnes par an

Ouvert au printemps 2016, le site aura une capacité de traitement de 130.000 tonnes par an. Ici, les collectivités et professionnels pourront tout retraiter. « C’est une solution complète. Tout sera regroupé ici. Nous aurons un broyeur à papier, des alvéoles pour réceptionner tous les déchets des artisans mais aussi un pôle organique pour les biodéchets ou des circuits pour les matières des hôpitaux », poursuit Guillaume Jamen, qui a piloté l’aménagement du site, baptisé Cap Valo 35. Coût de l'investissement: 10 millions d'euros, financé par Suez.

Le nouvel écopôle s’étendra sur cinq hectares sur le site de PSA. - C. Allain/APEI/20 Minutes

 

A l’ouverture, Suez fermera donc sa plateforme aujourd’hui implantée à Cesson-Sévigné, pour tout centraliser à Chartres-de-Bretagne. PSA de son côté, poursuit la revitalisation de son usine, où 60 hectares étaient inutilisés. Suez vient occuper le site après l’arrivée de la SNCF, des maisons containers de B3 Ecodesign ou encore du groupe Pigeon.