Ligue 1: Abdoulaye Doucouré, le Blaise Matuidi du Stade Rennais

FOOTBALL Le milieu de terrain du SRFC a été comparé à son homologue du PSG...

Jeremy Goujon

— 

Abdoulaye Doucouré lors du match Stade Rennais-Lille, le 18 septembre 2015.
Abdoulaye Doucouré lors du match Stade Rennais-Lille, le 18 septembre 2015. — J.-S. Evrard / AFP

A priori, Abdoulaye Doucouré ne déchaînera pas autant les passions, jeudi à Rennes (19 h), lors du tirage au sort du 6e tour de la Coupe de France (auquel il est préposé pour les clubs bretons), qu’à l’issue du Monaco-Stade Rennais du 4 octobre dernier (1-1).

Gros débat sur Twitter

Le milieu de terrain rouge et noir avait en effet agité (malgré lui) la twittosphère, après le commentaire du journaliste Pierre Ménès.

Si, en l’occurrence, tous les fans du SRFC ne sont pas à mettre dans le même panier, il est certain que « Doucs » en irrite souvent plus d’un. La faute à une technique par moments indigne de la Ligue 1, et à une adresse devant le but inversement proportionnelle au nombre d’occasions qu’il se crée. Comme sur le Rocher, où Doucouré avait certes marqué, mais aussi vendangé deux grosses opportunités avant son coup de tête payant.

Faut-il dès lors jeter la pierre au Franco-Malien (22 ans), par ailleurs loué pour ses capacités athlétiques hors norme ? Pas vraiment, à écouter Bruno Cheyrou. Consultant pour beIN Sports, l’ex-joueur du Stade Rennais osa la comparaison avec Blaise Matuidi, pendant le direct du match en Principauté. Le « grand frère » Ricardo Faty gazouilla le même parallèle, en rappelant que l’actuel taulier du PSG et de l’équipe de France n’a pas toujours fait (ou ne fait pas toujours) l’unanimité.

Le meilleur de la génération 1993

D’autres observateurs se demandent, eux, si Doucouré n’est pas, tout simplement, plus fort que Matuidi, à âge égal. « Disons qu'il a le même potentiel, déclare Guy Ferrier, coach du Rennais chez les U16 et U17 bleu-blanc-rouge. À 22 ans, Matuidi n'était qu'un bon joueur à Saint-Etienne. Ce n’est qu’à Paris, où il a ce qu’il faut autour de lui, qu’il a explosé. C’est le contexte qui importe. »

Le membre de la DTN ne tarit, en tout cas, pas d’éloges sur son ancien protégé (« On était assez complices »), et ne comprend pas les critiques qui s’abattent sur lui. « Le rôle d’Abdoulaye n’est pas de marquer des buts. C’est un milieu relayeur, bon passeur, qui percute et joue vite vers l’avant. À l’époque, on gagnait grâce à lui un temps infini sur la transition défense-attaque. Avec le recul, je me dis que c’était le meilleur joueur de ma promo. Et dans le fond, c’est vrai qu’il me fait penser à Matuidi. »

Bientôt en EdF ?

Selon Guy Ferrier, Abdoulaye Doucouré, dont la polyvalence le met parfois en porte-à-faux à Rennes (malgré une marge de progression évidente, il ne sera jamais un attaquant de pointe, ni un n°10 à la Yoann Gourcuff), ne serait pas loin de l'équipe de France A. Pour mémoire, Blaise Matuidi y a obtenu sa première cape à 23 ans...