Bretagne: Pour leurs 25 ans, les Vieilles Charrues rêvent de New York

MUSIQUE Le festival envisage d'organiser une soirée à Central Park en septembre 2016…

Jérôme Gicquel

— 

Plus de 250.000 festivaliers ont afflué cet été à Carhaix pour la 24e édition des Vieilles Charrues. Ici, le concert de Muse.
Plus de 250.000 festivaliers ont afflué cet été à Carhaix pour la 24e édition des Vieilles Charrues. Ici, le concert de Muse. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

La prairie de Kerampuilh à Carhaix ne suffit plus aux organisateurs des Vieilles Charrues. Pour fêter dignement son 25e anniversaire l’an prochain, le festival voit grand, et même très grand, avec un projet de soirée sur les pelouses de Central Park à New York. Une idée un peu dingue née d’une rencontre au mois de mai entre l’équipe du festival et BZH New York, l’association des Bretons de Big Apple.

« A leur invitation, je suis allé à New York pour présenter les Vieilles Charrues dans le cadre de la Fête de la Bretagne. Car le festival, c’est un peu une success story à l’américaine avec une petite fête organisée par des potes en plein centre Bretagne qui est devenue au fil des ans l’un des plus gros festivals d’Europe », raconte Jérôme Tréhorel, directeur général des Vieilles Charrues.

Une soirée fin septembre 2016 dans l’esprit des Vieilles Charrues

Après ce premier contact, l’idée d’exporter les Vieilles Charrues à New York le temps d’une soirée prend très vite forme. « En 72 heures, ils m’ont organisé une quinzaine de rendez-vous avec des promoteurs, des organisateurs de concerts ainsi qu’avec les services jardins de New York qui m’ont présenté un lieu à Central Park », s’enthousiasme-t-il.

La semaine dernière, Jérôme Tréhorel et Jean-Luc Martin, président des Vieilles Charrues, se sont de nouveau rendus à New York pour poursuivre les échanges. « Ce ne sera pas un festival en tant que tel mais plutôt une soirée fin septembre avec une programmation à l’image des Charrues, avec quelques groupes locaux ainsi que des artistes français ou internationaux qui parlent aux New Yorkais », souligne Jérôme Tréhorel.

Le directeur du festival a d’ailleurs profité du passage de François Hollande à New York le 27 septembre pour lui évoquer brièvement le projet.

Mais avant de voir l’esprit des Charrues déferler sur NYC, l’équipe du festival cherche désormais à financer un tel événement. « Nous sommes déjà en contact avec des entreprises françaises installées sur place », assure Jérôme Tréhorel, plutôt confiant quant à la suite des événements.