Rennes: Le centre culinaire contemporain a trouvé la bonne recette

GASTRONOMIE Les cuisines de ce centre unique en France ouvrent leurs portes samedi…

Camille Allain

— 

Les cuisines du centre culinaire contemporain sont ouvertes sur la salle.
Les cuisines du centre culinaire contemporain sont ouvertes sur la salle. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Salade de haddock aigre doux et betteraves, sauce au miel et safran, puis joues de porc confites aux cocos de Paimpol et oignons de Roscoff. Avec son menu du jour, le restaurant d’essai du centre culinaire contemporain a encore fait le plein. Installé dans la zone Atalante Champeaux depuis deux ans, ce laboratoire de la cuisine de demain a trouvé son public. Chaque midi, son restaurant d’essai et son snack attirent des dizaines de salariés de la zone d’activité, curieux de goûter aux expériences des cuisiniers.

Des clients deviennent cobayes

Ici, le personnel a rarement une formation classique - la pâtissière était traductrice - mais tous sont très attentifs aux remarques des clients. Parfois questionnés, voire même observés, ils font office de « cobayes ». Derrière, des sociologues tentent de déterminer les goûts qui plaisent, les textures qui fâchent. « Lieu d’expérimentation et d’innovation alimentaire », selon son directeur Freddy Thiburce, le centre culinaire veut « imaginer la cuisine de demain ».

Le bâtiment accueille d’un côté l’école des maîtres crêpiers, d’un autre des laboratoires d’essai financés par des entreprises agroalimentaires, mais aussi des cours de cuisine ouverts aux particuliers. « Ici, on a des débutants comme des confirmés. On apprend à tailler et à découper les légumes, faire la vaisselle pour garder son plan de travail propre. Tout le monde ne fait pas ça pour devenir chef, mais chacun essaie sa cuisine », poursuit le directeur Freddy Thiburce. Des mamans en quête d’idées recettes côtoient des jeunes en reconversion et des seniors à la retraite.

« On a même des Japonais qui nous draguent »

En partie financé par les collectivités, le centre culinaire et son bâtiment flambant neuf font aujourd’hui des jaloux. « Il y a une compétition entre les territoires. On voit que Perpignan prépare un centre culinaire catalan, l’Alsace y réfléchit… On a même des Japonais qui nous draguent pour que l’on s’installe chez eux », poursuit le directeur. Sa structure, Freddy Thiburce la décrit comme « une start-up ». N’empêche que du haut de ses deux ans, la start-up a déjà vu passer les plus grands chefs du pays. « La gastronomie, c’est un outil d’attractivité. Trouvez-moi un pays aujourd’hui qui ne vante pas sa bouffe pour draguer les touristes », embraye Freddy Thiburce.

Dans une région portée par l’agroalimentaire, l’outil est évidemment bien vu. Rennes et son récent festival Gourmand n’ont pas caché leurs intentions de miser sur la gastronomie pour attirer les visiteurs. Surfant sur le regain d’intérêt des Français pour la cuisine, le centre culinaire contemporain va encore intensifier ses cours ouverts aux particuliers. Samedi, il ouvrira ses portes au public pour se faire connaître un peu plus.