Rennes: Au Grand Soufflet, l’accordéon retrouve une seconde jeunesse

MUSIQUE Le festival fête son 20e anniversaire du 1er au 10 octobre dans 32 communes du département…

Jérôme Gicquel

— 

Le groupe Electro Rumbaiao jouera vendredi à Saint-Gilles et samedi sous le chapiteau du Thabor.
Le groupe Electro Rumbaiao jouera vendredi à Saint-Gilles et samedi sous le chapiteau du Thabor. — DR

Souvent associé à une image un peu vieillotte, avec Yvette Horner et André Verchuren comme ambassadeurs, l’accordéon présente chaque année au Grand Soufflet son visage le plus moderne. A mille lieues des airs de musette, le public pourra ainsi cette année se déhancher sur la cumbia de La Yegros, l’électro de FlaSSh, la musique balkanique de Click Here Live Band ou le punk de Radikal Satan.

« C’est vrai qu’en France, on a beaucoup fait une fixation sur cet instrument en ne l’associant qu’au bal musette. Beaucoup de gens pensent d’ailleurs que la France est le pays de l’accordéon alors qu’il est beaucoup plus présent dans la musique en Amérique Latine ou dans les pays de l’Est par exemple », souligne Etienne Grandjean, le directeur artistique du festival.

Les musiques actuelles et du monde renforcées dans la programmation

Accordéoniste lui-même, il se bat depuis 20 ans pour que « l’accordéon soit considéré comme n’importe quel instrument ». « Ce n’est pas l’instrument qui fait la musique mais la qualité des musiciens », reconnaît-il.

Quand il a lancé son festival en 1996, le pari était pourtant loin d’être gagné. « Au début, j’ai programmé des grands noms de l’accordéon comme Richard Galliano ou Marcel Azzola. Mais très vite, il a fallu se renouveler et s’intéresser au travail d’autres artistes », raconte Etienne Grandjean. Le Grand Soufflet a donc au fil des années élargi ses frontières pour partir à la découverte de groupes des quatre coins du monde, du Brésil au Mexique en passant par la Louisiane ou la Roumanie.

Une tendance à l’éclectisme et à la modernité qui risque encore de s’accentuer ces prochaines années. « On va en effet se recentrer encore plus sur les musiques actuelles et les musiques du monde », confirme Etienne Grandjean.

Avant ce nouveau virage, le Grand Soufflet fêtera en grande pompe cette année ses 20 bougies avec une soirée anniversaire vendredi au Thabor avec quelques artistes qui auront marqué l’histoire du festival comme La Troba Kung-Fu, The Summer Rebellion ou le trio féminin déjanté Whiskey & Women.