Ille-et-Vilaine: Le RSA pèse lourd sur les finances du département

POLITIQUE Le nombre de bénéficiaires augmente chaque année...

Camille Allain

— 

Illustration d'un formulaire de demande de RSA à Paris
Illustration d'un formulaire de demande de RSA à Paris — Francois Guillot AFP

Alors qu’il perdra des compétences au 1er janvier 2017 au profit de la région, le département d’Ille-et-Vilaine s’interroge aujourd’hui sur les moyens dont il disposera à l’avenir pour financer le RSA. « En 2015, cela représente pour nous une enveloppe de 115 millions d’euros. Ce n’est rien comparé au Nord par exemple, qui doit verser 600 millions. Mais cela pèse sur nos finances », explique Jean-Luc Chenut (PS), président du conseil général. Ce chiffre progresse de 10% chaque année depuis le début de la crise.

L'épargne prend un coup

En 2015, 17.000 personnes bénéficient du RSA dans le département, soit 850 de plus que l'année précédente. Une situation préocuppante dans un contexte de réduction des dotations de l'Etat. En trois ans, le département aura perdu 54 millions d'euros de recettes versées par l'Etat. Pour verser le RSA, le conseil général pioche aujourd’hui dans son épargne. Alors qu'elle était de 80 millions d'euros en 2013, elle est aujourd'hui tombée à 30 millions. « Il faut un débat au niveau national pour réfléchir aux moyens de financer ces dépenses », estime le président, qui laisse entendre que les contribuables devront être mis à contribution.