Bretagne: 350 ans après sa mort, Louise de Quengo reposera dans les Côtes d’Armor

HISTOIRE Découverte lors de fouilles archéologiques à Rennes, la dépouille de la défunte sera inhumée mercredi à Tonquédec…

Camille Allain

— 

Le corps de Louise de Quengo, morte en 1656, sera inhumé à Tonquédec, dans les Côtes d'Armor.
Le corps de Louise de Quengo, morte en 1656, sera inhumé à Tonquédec, dans les Côtes d'Armor. — Inrap

« Le principal, c’est qu’elle retrouve calmement une dernière demeure ». Après plusieurs mois très agités, Pierre de Tonquédec veut offrir du calme à sa grande aînée. Louise de Quengo, dont il est un lointain descendant, est décédée en 1656. Enterrée dans un cercueil de plomb, sa dépouille a longtemps reposé sous le couvent des Jacobins, à Rennes. En 2014, les travaux du futur centre des congrès ont fait réapparaître son tombeau. Ce n’est qu’une fois le cercueil ouvert que les archéologues ont compris l’importance de leur découverte. 350 ans après sa mort, Louise de Quengo était toujours dans un état exceptionnel. Des cheveux et même des vêtements ont ainsi été retrouvés sur la défunte. Du jamais vu.

Louise de Quengo retrouvée dans un état exceptionnel

Après des mois passés entre les mains des scientifiques, Louise de Quengo sera de nouveau inhumée ce mercredi à Tonquédec, près de Lannion. C’est dans ce petit village des Côtes d’Armor que l’un des deux frères de Louise avait acheté un château fort en 1636. Si la défunte avait émis le souhait d’être enterrée à Rennes auprès de son mari, ses descendants ont finalement préféré l’enterrer plus à l’ouest. Cet été, environ 80 descendants indirects avaient été sollicités pour donner leur avis. Parmi eux, figure notamment l’acteur Guillaume de Tonquédec, l’un de ses arrière-petits-neveux.

La cérémonie aura lieu ce mercredi en l’église Saint-Pierre de Tonquédec. Son corps sera ensuite enterré pour la seconde fois au cimetière communal. Membre d’une des familles les plus importantes de Rennes et de la région, Louise de Quengo sera à l’honneur dans le futur centre des congrès. Une exposition devrait lui être consacrée en 2017.