Bretagne: Pôle Emploi, la CAF et la CPAM s’unissent contre la fraude

FINANCES Plusieurs organismes croisent désormais leurs fichiers dans la région pour traquer les fraudeurs…

Jérôme Gicquel

— 

Dans 10% des cas, la fraude est liée à des fausses déclarations sur la situation familiale.
Dans 10% des cas, la fraude est liée à des fausses déclarations sur la situation familiale. — DURAND FLORENCE/SIPA

Les fraudeurs vont devoir se méfier car la lutte pour les traquer s’intensifie en Bretagne. Alors que chaque institution menait auparavant sa propre lutte, les acteurs comme la Caisse d’allocations familiales, Pôle Emploi, l’Unedic ou le Régime social des indépendants croisent désormais leurs données dans la région pour traquer les resquilleurs. « Ce partenariat a permis l’an dernier de réaliser 620 signalements de suspicion de fraudes et de détecter un préjudice de 2 millions d’euros », se félicite Claudine Quéric, directrice de la Caisse primaire d’assurance maladie d’Ille-et-Vilaine.

Mieux identifier les fraudeurs récidivistes

En croisant ses fichiers avec les autres organismes, Pôle Emploi Bretagne a resserré les mailles du filet avec une hausse de 50 % des signalements de fraudes venant de l’extérieur. « Rien que pour l’année 2014, cela a permis de détecter 3 millions d’euros et d’éviter un million d’euros de fraude », assure Jérôme Giudicelli, directeur régional adjoint de Pôle Emploi Bretagne. « On cible ainsi mieux les récidivistes qui fraudent auprès des différents organismes », ajoute-t-on du côté de l’Urssaf.