Ligue 1: Le Stade Rennais s'attaque à la muraille de Lille

FOOTBALL Deuxième au classement, le club rouge et noir va passer un vrai test face à la meilleure défense du championnat...

Jeremy Goujon

— 

L'attaquant rennais Giovanni Sio aurait pu porter les couleurs lilloises, cette saison.
L'attaquant rennais Giovanni Sio aurait pu porter les couleurs lilloises, cette saison. — F. Tanneau / AFP

« Personne ne nous attendait là après cinq journées », déclare ce jeudi Sylvain Armand dans les colonnes de L’Equipe. A priori, personne ne voyait non plus le Stade Rennais à la première place du classement lors de l’épisode 6.

Ne pas gâcher la fête au stade

C’est pourtant ce qui peut se produire si le défenseur central et ses partenaires viennent à bout de Lille, vendredi (20 h 30), dans le prolongement de l’inauguration officielle du Roazhon Park. Certes, l’éventuel leadership ne serait que provisoire, puisque le PSG ne se déplace à Reims que samedi après-midi.

Mais il serait également « tout sauf anecdotique », pour reprendre l’expression de Frédéric Hantz, observateur attentif des performances bretonnes. « Lille, c’est un tournant. Quand tu te retrouves là [en deuxième position], soit tu gagnes le match qui vient après et tu es à ta place, soit tu le perds et tu n’es pas à ta place (sic) », souligne en rigolant l’ancien coach de Bastia.

Les hommes de Philippe Montanier, eux, ne s’attendent pas à rire contre une formation lilloise repartie sur les mêmes bases que sous l’ère René Girard (2013-2015). « Ils se plaignaient d’avoir un entraîneur qui n’offrait pas de spectacle, mais au bout de cinq matchs, ils ont mis un but et en ont pris un », ironise Hantz.

Sio-Renard, comme on se retrouve

Meilleure défense de Ligue 1, le Losc a effectivement « des fondations en béton », comme l’a rappelé son nouvel entraîneur, Hervé Renard, mais pèche considérablement sur le front offensif.

A contrario d’un Stade Rennais qui peut s’enorgueillir de posséder la deuxième attaque la plus prolifique du championnat (à égalité avec le PSG et Reims), juste derrière l’OM. Sur les neuf buts marqués, Giovanni Sio en a inscrit le tiers. Dire que l’attaquant franco-ivoirien avait failli rejoindre Renard dans le Nord à l’intersaison