Rennes: Une mère jugée pour le meurtre de sa fille handicapée

JUSTICE Les faits se sont déroulés le 23 août 2010 à Saint-Malo…

Jérôme Gicquel
— 
La mère de famille sera défendue lors de l'audience par Maître Dupond-Moretti.
La mère de famille sera défendue lors de l'audience par Maître Dupond-Moretti. — M.Libert/20 Minutes

Une mère de famille de 49 ans comparaît ce lundi et mardi devant la cour d’assises d’Ille-et-Vilaine à Rennes pour le meurtre de sa fille de 8 ans, gravement handicapée motrice et cérébrale. Les faits se sont déroulés le 23 août 2010 dans le quartier de Rochebonne à Saint-Malo. Après l’avoir droguée de médicaments, la mère avait étranglé sa fille avec une écharpe. Elle avait ensuite tenté de mettre fin à ses jours en absorbant des médicaments.

C’est la grand-mère, en vacances dans cette petite maison de la cité malouine, qui avait fait la macabre découverte. Sa fille et sa petite-fille avaient quitté Paris quelques mois plus tôt pour s’installer en Bretagne. En arrivant à Saint-Malo, la mère avait reçu le soutien de l’association La Maison de la Famille qui avait trouvé une place pour sa fille dans un établissement spécialisé à la rentrée.



« Un drame du désespoir » selon le procureur de l’époque

Procureur de la République de Rennes à l’époque du drame, Hervé Pavy avait alors parlé « d’un drame du désespoir ». « Cette femme était à bout et n’avait pas obtenu les améliorations dans sa vie qu’elle espérait en déménageant à Saint-Malo », avait-il indiqué quelques heures après le drame. En garde à vue après son hospitalisation, la mère avait avoué le meurtre de sa fille.

Jugée pour homicide volontaire sur mineur de 15 ans avec circonstances aggravantes, compte tenu de l’état physique et mental de sa fille, elle encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Elle sera défendue par Maître Dupond-Moretti, qui n’a pas souhaité faire de commentaire sur cette affaire.