Derby Nantes-Rennes: « Dupé et Diallo ont l'occasion de montrer qu'ils sont bien plus que des doublures », déclare Tony Heurtebis

FOOTBALL L'ex-gardien du Stade Rennais et du FC Nantes parle des deux possibles titulaires au poste, dimanche...

Propos recueillis par Jeremy Goujon
— 
L'ancien gardien Tony Heurtebis, ici sous le maillot nantais.
L'ancien gardien Tony Heurtebis, ici sous le maillot nantais. — J. Evrard / Sipa

Le FC Nantes et le Stade Rennais seront privés de leur gardien titulaire respectif, dimanche à la Beaujoire (17 h). L’occasion d’interroger Tony Heurtebis, ancien portier du SRFC (1995-2000) et du FCN (2005-2010).

Rémy Riou d’un côté, Benoît Costil de l’autre… Laquelle de ces absences sera la plus préjudiciable, selon vous ?

Je ne sais pas si les deux seront préjudiciables, car les gardiens susceptibles de remplacer Riou et Costil connaissent déjà la Ligue 1. Bien sûr, ce sera différent, mais ils seront à même d’avoir du répondant sur ce match. En plus, la dynamique des deux équipes fait que la pression est positive.

Vous connaissez Maxime Dupé pour l’avoir coaché au centre de formation à Nantes. Quid d’Olivier Sorin et Abdoulaye Diallo ?

On se connaît bien avec Olivier. Il a déjà un long passé en L1. Concernant Maxime et Abdoulaye, ce sont deux très jeunes gardiens, qui ont tout l’avenir devant eux. Là, c’est l’occasion pour eux de pouvoir briller de nouveau, et montrer qu’ils sont bien plus que des doublures. Pour le futur, mais aussi pour le présent.

Même si Diallo n’est, lui, pas encore certain de disputer la rencontre…

Il a l’avantage d’avoir disputé une cinquantaine de matchs récemment [avec Le Havre, en Ligue 2], alors qu’Olivier Sorin a l’expérience et la maturité pour lui. Certes, ce dernier n’a pas joué en compétition officielle depuis longtemps [novembre 2013], mais je ne pense pas que ce soit rédhibitoire. Après, c’est le ressenti du moment de Philippe Montanier et Christophe Revel [l’entraîneur des gardiens du SRFC] qui décidera du choix final.

Vous aviez donné le coup d’envoi de Rennes-Nantes, la saison dernière…

Ce fut un bon moment. C’est toujours un plaisir de pouvoir croiser les supporters des deux camps. Je n’avais jamais eu l’occasion de les remercier du soutien et des moments passés avec eux, en particulier sur ce type de match. Ma dernière apparition en pro, c’était lors d’un Rennes-Nantes [0-0, le 13 décembre 2008]. Le public rennais a toujours été hyper chaleureux avec moi, même chose côté nantais.

Votre cœur balancera-t-il pour l’une des deux équipes, ce week-end ?

Non, je suis partagé. J’espère assister à un beau derby, avec une belle ambiance. Rennes a des ambitions en championnat, son recrutement est en conséquence. Nantes est, pour sa part, toujours en phase de stabilisation à cet échelon. Que le meilleur gagne !