Rennes: Les Verts veulent des panneaux solaires au Stade Rennais

ENVIRONNEMENT EELV demande à la métropole d’en faire plus en matière de transition énergétique…

Jérôme Gicquel
— 
Le Roazhon Park, la nouvelle enceinte du Stade Rennais.
Le Roazhon Park, la nouvelle enceinte du Stade Rennais. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

A l’approche de la conférence de Paris sur le climat en décembre (COP 21), les élus d’Europe Ecologie Les Verts (EELV) fourmillent d’idées pour assurer la transition énergétique dans la métropole rennaise. Dernière en date, l’idée d’installer des panneaux solaires sur le toit du Roazhon Park, comme c’est déjà le cas à l’Allianz Riviera de Nice.

« On pourrait par exemple imaginer un financement participatif auprès des supporters », lance Matthieu Theurier, vice-président de Rennes Métropole en charge de l’économie sociale et solidaire et tête de liste ELLV lors des dernières municipales à Rennes. « Cela vaut aussi pour les écoles ou les gymnases de la ville. Il faut en tout cas développer plus massivement les énergies renouvelables car Rennes a du retard en la matière », poursuit l'élu écologiste.

Un objectif de 4.500 logements réhabilités chaque année

Avant même la tenue de la COP 21, les Verts profiteront de la tenue de l’événement « La pluie et le beau temps » (du 25 au 27 septembre à Rennes) pour faire entendre leurs revendications et faire pression sur les élus socialistes. « On attend bien sûr des mesures fortes de la maire de Rennes et du président de Rennes Métropole à cette occasion », indique Matthieu Theurier, qui regrette la frilosité de la métropole sur les questions de transition énergétique. « Il faudrait par exemple réhabiliter 4.500 logements chaque année et pour l’instant, on est assez loin du compte », estime-t-il.

Les écologistes ont en revanche accueilli avec satisfaction l’annonce du rachat par les collectivités locales de 52 hectares sur le site de PSA La Janais. « Cela ouvre la possibilité pour installer de nouvelles filières industrielles, par exemple l’éco-construction. Rennes a là une opportunité de devenir précurseur sur les nouveaux matériaux, comme le bois par exemple », conclut l’élu.