Bretagne: Le barrage de la Rance en plein chantier

EQUIPEMENT D’importants travaux vont être réalisés d’ici la fin de l’année…

Jérôme Gicquel
Près de 25.000 véhicules empruntent chaque jour le barrage de la Rance.
Près de 25.000 véhicules empruntent chaque jour le barrage de la Rance. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

La circulation risque d’être compliquée jusqu’à la fin de l’année sur le barrage de la Rance, pont routier reliant Saint-Malo et Dinard, avec plusieurs chantiers qui vont démarrer. L’usine marémotrice va ainsi poursuivre son lifting entamé en 2012 avec cette fois des travaux de sécurisation des vannes, pièces indispensables pour la production d’électricité.



Seconde usine marémotrice la plus puissante au monde après celle de Sihwa en Corée du Sud, la centrale d’EDF n’en a d’ailleurs pas fini avec les travaux qui s’achèveront entre 2023 et 2025. Une fois modernisée, l’usine continuera de produire environ 500 GWh par an, « soit l’équivalent de la consommation d’une ville comme Rennes », précise Jean-Paul Bouheret, directeur de la production hydraulique d’EDF en Bretagne. 

Une ligne de 63.000 volts également à renouveler

Pour limiter dans la durée les perturbations sur le barrage, le département d’Ille-et-Vilaine et Réseau Transport d’Electricité (RTE) profitent également de cette période pour réaliser leurs travaux. Il s’agira pour l’un de remettre en état les ponts-levants du barrage, qui voit chaque jour défiler plus de 25.000 véhicules, avec des pics à 40.000 en été.

RTE procédera quant à lui au renouvellement d’une ligne à 63 000 volts qui alimente en électricité toute l’agglomération de Saint-Malo et la Côte d’Emeraude. Conséquence de ces trois chantiers menés en parallèle, la circulation passera de quatre à deux voies du 14 septembre au 11 décembre. Les agents observeront toutefois une pause pendant les vacances de la Toussaint pour ne pas trop perturber l’activité touristique.