VIDEO. Stade Rennais: Ces joueurs qui ont réussi leur retour... ou pas

FOOTBALL Yoann Gourcuff devra s'inspirer d'un autre meneur de jeu...

Jeremy Goujon

— 

Julien Féret (au centre) est l'exemple à suivre pour Yoann Gourcuff.
Julien Féret (au centre) est l'exemple à suivre pour Yoann Gourcuff. — P. Fayolle / Sipa

Sauf retournement de situation, Yoann Gourcuff sera le 9e joueur à effectuer son come-back au Stade Rennais, depuis 15 ans. Retour sur les cas précédents, pour qui la réussite n’a pas toujours été au rendez-vous.

Les succès

Non conservé par le Stade Rennais à l’issue de sa formation (2003), Julien Féret y revient par la grande porte en 2011. Le Briochin régale le public de la route de Lorient durant deux saisons, avant un passage à vide lors de sa dernière année de contrat. Il se rappellera au bon souvenir de Philippe Montanier en corrigeant les Rouge et Noir avec Caen (1-4), en janvier 2015…

Homme de base de l’ère Bölöni (2003-2006), Olivier Sorlin se rend tout aussi indispensable sous les ordres de Pierre Dréossi, après un séjour raté à Monaco (juillet 2005-janvier 2006). L’homme à tout (bien) faire, milieu relayeur, récupérateur ou ailier, perd sa place de titulaire avec l’arrivée sur le banc de Guy Lacombe.

Les demi-échecs

Figure de proue de la formation à la rennaise, Sylvain Wiltord s’éclate sur et en dehors du terrain (1991-1997), avant d’exploser à Bordeaux. Devenu star internationale, l’attaquant revient au SRFC en 2007, suscitant alors des attentes comparables à celles liées, aujourd’hui, à Gourcuff. Si les « débuts » sont prometteurs, Wiltord se brouille ensuite avec Lacombe, « [sa] moustache préférée (sic) », clash qui engendre un départ à l’OM. L’histoire d’amour avec Rennes n’est toutefois pas terminée, puisque « Nino » est devenu lundi le parrain de l’Académie Rouge et Noir

Principal artisan de la remontée du Stade Rennais en D1 (1994), Jocelyn Gourvennec se montre moins décisif au cours de sa seconde vie en Ille-et-Vilaine (janvier 2000-2002). Le meneur de jeu pâtit surtout du changement d’entraîneur en 2001, n’obtenant pas la confiance de Christian Gourcuff…

Auteur d’un premier passage honnête, mais sans plus, en Bretagne (2005-janvier 2007), Youssouf Hadji récidive, lui, en 2011-2012. Simplement recruté pour compléter l’effectif, le Franco-Marocain ne parvient à retrouver le « faste » de sa période nancéienne.

Les flops

Doublure de Simon Pouplin, le gardien Christophe Revault, élément-clé de la belle saison 1998-1999 (5e de D1), ne dispute qu’un seul match en 2006-2007. Bilan : une boulette et une élimination en 32e de finale de la Coupe de France, contre… Romorantin (1-3 après prolongation).

Les coups de poker John Mensah et Hérita Ilunga (formé au club), tentés durant le mercato d’hiver 2013, se révèlent quant à eux infructueux. Le constat vaut notamment pour le « Roc de Gibraltar », bien en deçà de son niveau d’antan.