Agriculteurs: Lancés à 35 km/h, soixante-dix tracteurs font route vers Paris

SOCIAL Partis ce mardi matin du Finistère, ils vont rejoindre la capitale pour la grande manifestation prévue jeudi…

J.G. avec AFP
— 
Des agriculteurs sont partis ce mard de Morlaix en direction de Paris, pour la manifestation du 3 septembre.
Des agriculteurs sont partis ce mard de Morlaix en direction de Paris, pour la manifestation du 3 septembre. — FRED TANNEAU / AFP

Partis ce mardi matin du Finistère, les agriculteurs bretons sont en route vers Paris pour crier leur colère. Ornés de drapeaux bretons, quelque 70 tracteurs se sont réunis sur le pont de Morlaix vers 11h, bloquant brièvement la circulation sur la RN 12 dans le sens Brest-Rennes.

Départ des Agri secteur Pleyben #Finistère #AvenirAgri. pic.twitter.com/OOLj9hRcUs
— Les Bonnets Rouges (@BonnetRougeBZH) 1 Septembre 2015

Il s’agit de montrer « le désarroi et la détresse du Finistère et plus largement de la Bretagne, toutes les productions sont ici présentes », a indiqué Thierry Merret. Le président de la FDSEA du Finistère a pris la parole devant plus d’une centaine de manifestants, ainsi que plusieurs élus locaux, massés à l’avant du cortège de tracteurs, immobilisés sur le pont qui surplombe Morlaix.

Paysans du Finistère, paysans fiers ! mais les #normes tuent notre savoir-faire… #AvenirAgri @T_MERRET @SLouzaouen pic.twitter.com/UxEskLWEeS
— FDSEA du Finistère (@FDSEA_Finistere) 1 Septembre 2015

« Il y a des distorsions de concurrence dans toutes les productions depuis des dizaines d’années », a-t-il regretté, appelant une nouvelle fois à des simplifications réglementaires, en matière environnementale, sociale et fiscale.

Le cortège prend la direction de l’Ille-et-Vilaine et de la Normandie

« Il y a une mobilisation qui est vraiment importante », a estimé pour sa part Sébastien Louzaouen, président des Jeunes Agriculteurs du Finistère. « On veut du résultat et c’est clair que la détermination est forte » a-t-il assuré, mentionnant la présence de 70 tracteurs et de quelques 140 chauffeurs et accompagnateurs.

Agriculture: Pourquoi tous les paysans bretons n’iront pas à Paris

D’autres agriculteurs du Finistère devaient se rendre à la manifestation à bords de cars, selon Thierry Merret. Le convoi devait rejoindre Paris à la vitesse de 35 km/h, en passant par Guingamp dans les Côtes-d’Armor, Dol-de-Bretagne en Ille-et-Vilaine, puis le Calvados.