Crise des éleveurs: Le préfet de Bretagne ne laissera plus les éleveurs bloquer la circulation

AGRICULTURE De nombreuses dégradations ont été constatées dans la région…

Camille Allain
— 
Des agriculteurs bloquent l'autoroute entre Morlaix et Brest, le 22 juillet 2015.
Des agriculteurs bloquent l'autoroute entre Morlaix et Brest, le 22 juillet 2015. — FRED TANNEAU / AFP

Au lendemain des annonces du Gouvernement, le préfet de la région Bretagne Patrick Strzoda a convoqué jeudi l’ensemble des acteurs de la filière agricole pour détailler les 24 mesures. Pendant plus de deux heures, les représentants des chambres d’agriculture, des institutions mais aussi des syndicats agricoles se sont assis autour d’une table.

« Nous devons refuser la violence »

S’il a « pris la mesure des difficultés » du secteur, le préfet a également tenu à adresser un message de fermeté aux éleveurs. « Il faut une sortie de crise. Nous devons refuser la violence. J’ai adressé un message aux préfets des départements. Nous ne pouvons plus accepter les méthodes employées qui empêchent les gens de circuler. On a vu des poids lourds interceptés et des chauffeurs se faire molester. Ça ne peut pas durer », a lancé Patrick Strzoda.

Plus de 80 procédures judiciaires engagées

Depuis plusieurs jours, les barrages bloquants et barrages filtrants sont nombreux en Bretagne et les grandes surfaces ont été particulièrement visées par les éleveurs en colère. Le préfet a d’ailleurs fait savoir que plus de 80 procédures judiciaires avaient été engagées depuis la « nuit de la détresse » et que certains auteurs de dégradations avaient été convoqués.