Bretagne: La gendarmerie des mers traque les imprudents pour éviter les accidents

SECURITE De nombreuses opérations de contrôle sont menées au large des côtes…

Camille Allain

— 

A bord de la vedette des affaires maritimes au large de Saint-Malo.
A bord de la vedette des affaires maritimes au large de Saint-Malo. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Imaginez un bras de mer large de quelques centaines de mètres où se côtoient des écoles de voile, des kayaks, des dizaines voire centaines d’embarcations de plaisance, des plongeurs et des ferrys plus hauts qu’un immeuble. Même si ce n’est pas Gibraltar, la baie de Saint-Malo voit chaque jour passer de très nombreuses embarcations. En cette période estivale marquée par une recrudescence des noyades, les autorités redoublent de vigilance pour sécuriser la zone.

Extincteur et lampe étanche

Mardi, la gendarmerie, les douanes et les affaires maritimes ont donc patrouillé toute la journée au bord des côtes d’Ille-et-Vilaine afin de sensibiliser les usagers. « Cette opération a d’abord une vocation pédagogique. Nous voulons sensibiliser les gens, leur rappeler les règles de sécurité », explique Guillaume Hervé, responsable des contrôles au sein des affaires maritimes.

A bord de leur puissant bateau, les agents ont donc sillonné la baie afin de s’assurer que tous les navigants sont dans les règles. Comme lors d’un contrôle routier, les « papiers de l’embarcation » sont demandés. Carte de navigation, brassières de sécurité, feux de détresse, lampe étanche, extincteur… Les agents vérifient tout. On croisera même un homme en stand-up paddle, qui devra s’équiper d’une lampe individuelle pour se signaler…

Les agents montent à bord pour effectuer les contrôles. - C. Allain/APEI/20 Minutes

 

« Ça fait sept ans que je navigue et c’est la première fois que je suis contrôlé. Je suis très à cheval sur la sécurité donc ça ne me dérange pas », témoigne François, en vacances à Dinard. Il lui faudra se présenter au bureau des affaires maritimes pour présenter les papiers manquants.

200 infractions l’an dernier

En 2014, un millier de contrôles a été effectué pendant l’été et 200 infractions ont été relevées en Ille-et-Vilaine. Mais seules 70 d’entre elles ont débouché sur un PV. « L’amende peut aller jusqu’à plusieurs milliers d’euros. Mais nous ne sommes pas là pour verbaliser à tout prix. On veut surtout éviter les drames », assure l’adjudant Nicolas Vivien, commandant en second de la vedette de la gendarmerie.

Des drames souvent évitables

La plupart des accidents surviennent en raison de négligences ou de non-respect des règles de sécurité. L’an dernier, deux hommes étaient décédés lors d’une dramatique balade en canoë effectuée sans gilet de sauvetage. « Même si quand on part la mer est calme, il faut se méfier, se renseigner pour connaître la météo et prévoir des vêtements chauds », rappelle le responsable des affaires maritimes. Les contrôles vont se poursuivre tout l’été.