Les radars ont flashé 100.000 fois l’an dernier en Ille-et-Vilaine

SECURITE ROUTIERE Quarante-cinq radars sont déployés sur les routes du département…

Jérôme Gicquel

— 

36 radars fixes sont aujourd'hui installés dans le département.
36 radars fixes sont aujourd'hui installés dans le département. — JS EVRARD/SIPA

Les radars n’ont pas chômé l’an dernier en Ille-et-Vilaine. En 2014, près de 100.000 infractions ont ainsi été constatées par les 45 radars installés sur les routes du département. « On observe qu’il y a beaucoup moins de grands excès de vitesse. Cela prouve l’utilité des radars mais il ne faut pas baisser la garde pour autant », assure Sabine Girault, chef du service transports à la direction départementale des territoires et de la mer d’Ille-et-Vilaine, qui rappelle que 63 personnes ont perdu la vie l’an dernier sur les routes du département. « Ça a été une année catastrophique », indique-t-elle.

Si le nombre de radars ne devrait pas bouger, le type d’équipements est lui amené à évoluer. Un radar autonome, le second en France, vient ainsi d’être installé mardi à Sainte-Marie sur la route départementale 177 entre Rennes et Redon, « un axe particulièrement accidentogène », précise Sabine Girault. Particularité de ce nouveau radar, il peut être facilement transporté au moyen d’une remorque et peut donc être placé et déplacé rapidement sur des zones de chantier ou de danger temporaire.

Quatre radars mobiles de nouvelle génération en service

Ce nouvel équipement vient s’ajouter aux 45 radars déjà déployés dans le département. 36 d’entre eux sont fixes, six installés sur des feux rouges (trois sur la commune du Rheu, deux à Redon, un à Saint-Jacques-de-la-Lande) et deux sur des passages à niveau sur la commune de Saint-Médard-sur-Ile. Un radar tronçon a enfin été mis en service en avril 2014 sur l’axe Saint-Malo-Rennes au niveau de la commune de la Mézière.

A cela s’ajoutent également sept radars embarqués et quatre radars mobiles de nouvelle génération, dont le dernier a été mis en service au mois de juin sur la zone de gendarmerie de Fougères. Le département dispose aussi de 21 radars pédagogiques en zone dangereuse, dont neuf sont en cours d’installation.