Bretagne: Sixième Sens, le festival qui marie guitare et bon vin

EVENEMENT La première édition a lieu ce week-end à Saint-Aubin-d’Aubigné…

Camille Allain

— 

Fred Kopo, luthier, et son ami Pascal, caviste à Saint-Aubin d'Aubigné.
Fred Kopo, luthier, et son ami Pascal, caviste à Saint-Aubin d'Aubigné. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

C’est un concept qu’il a lui-même inventé et qu’il a décidé d’appeler « sonologie », mélange entre « sonore » et « œnologie ». Un terme déjà utilisé pour les thérapies médicales par le son. Fred Kopo est luthier depuis près de 30 ans – c’est l’un des seuls en Bretagne – et s’est récemment pris d’amour pour le vin. Passionné de guitare, il a alors eu l’idée de créer un événement liant la grappe et la gratte. Le mariage aura lieu ce week-end, lors de la première édition du festival Sixième Sens, qu’il a fondé à Saint-Aubin d’Aubigné, sa commune de résidence.

« Quand je me suis intéressé au vin, je me suis rendu compte que l’œnologie avec un vocabulaire très riche pour décrire les goûts, les textures ou les sensations. En guitare, si on a 20 mots pour en parler, c’est déjà bien. J’ai voulu rapprocher les deux, en faire quelque chose de poétique », explique le luthier.

Avec l’ivresse, « on flirte avec les anges »

Ce week-end de grands guitaristes viendront goûter les nectars et s’inspireront de la dégustation pour improviser sur leur instrument. C’est un peu ça la « sonologie ». Et l’ivresse dans tout ça ? « Tout est affaire d’équilibre. Mais je considère qu’avec un petit degré d’ivresse, on flirte avec les anges, on met tous ses sens en éveil, ce qui peut être un atout pour la musique ».

Avec cette expérience, qui sera menée vendredi soir (événement complet), le luthier espère surtout réunir des passionnés autour des luthiers et des vignerons présents. « On ne fait pas de recherche scientifique pour voir l’effet du vin sur la guitare ou l’inverse. Ce sera avant tout un moment poétique, où chacun pourra se laisser aller », poursuit Fred Kopo, qui espère que le festival sera pérenne.

Des dégustations et des concerts

Le reste du week-end restera dans le même thème. Dégustations, concerts et expositions de guitares ouverts au public viendront animer le petit bourg, d’ordinaire plutôt tranquille. « On a bien essayé de lancer ça à Rennes, mais dans les grandes villes, c’est toujours compliqué de se frayer un chemin », poursuit Fred Kopo. Saint-Aubin d’Aubigné pourra peut-être un jour se targuer d’avoir accueilli l’inventeur de la sonologie.