Bretagne: Appel à la prudence après plusieurs noyades mortelles

SECURITE Quatre personnes sont décédées en quelques jours…

Camille Allain

— 

Illustration d'une femme allant se baigner à Saint-Malo.
Illustration d'une femme allant se baigner à Saint-Malo. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Le début d’été a été particulièrement meurtrier sur les plages bretonnes. Après le décès d’un adolescent de 16 ans dimanche à Quiberon, une nouvelle personne s’est noyée lundi sur la côte sauvage. Le vacancier de 55 ans nageait au large de Port-Blanc, dans une zone non-surveillée. Alertés, les secours n’ont pas pu le réanimer.

Avec la noyade de l’adolescent et celle d’un homme samedi à la barre d’Etel, cela porte à quatre le nombre de décès dans le Morbihan depuis le mois de juin. Les sapeurs-pompiers du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) sont déjà intervenus sur 19 noyades.

« Ne pas surestimer votre condition physique »

La préfecture a donc lancé lundi un appel à la prudence, notamment lors des grands coefficients de marée qui génèrent de la houle, des vagues et de forts courants dénonçant « les imprudences à l’origine des noyades ». La préfecture conseille aux baigneurs de choisir les zones surveillées et de « ne pas surestimer votre condition physique » en gardant en tête « qu’il est plus difficile de nager en milieu naturel qu’en piscine ». La surveillance des enfants est également primordiale en bord de mer.

La Bretagne très touchée 

L’hécatombe ne concerne pas que le Morbihan. Lundi, une femme s’est noyée dans le Finistère. Il y a quelques jours une autre femme est décédée après un bain de minuit à Saint-Lunaire (Ille-et-Vilaine).