Tour de France: L'offensive, seule directive de Bretagne-Séché

CYCLISME La formation bretonne se veut ambitieuse pour sa deuxième Grande Boucle...

Jeremy Goujon

— 

Les neuf coureurs de Bretagne-Séché alignés sur le Tour, avec de gauche à droite : Arnaud Gérard, Brice Feillu, Pierrick Fédrigo, Eduardo Sepúlveda, Pierre-Luc Périchon, Florian Vachon, Frédéric Brun, Armindo Fonseca et Anthony Delaplace.
Les neuf coureurs de Bretagne-Séché alignés sur le Tour, avec de gauche à droite : Arnaud Gérard, Brice Feillu, Pierrick Fédrigo, Eduardo Sepúlveda, Pierre-Luc Périchon, Florian Vachon, Frédéric Brun, Armindo Fonseca et Anthony Delaplace. — Equipe Bretagne-Séché Environnement

L’équipe Bretagne-Séché Environnement a donné sa première conférence de presse, ce jeudi, à Utrecht (Pays-Bas), lieu de départ du 102e Tour de France (4-26 juillet).

Trois objectifs majeurs

Le manager général Emmanuel Hubert y a souligné les objectifs de sa formation : le meilleur classement général possible pour l’Argentin Eduardo Sepúlveda, leader du team BSE mais novice sur la Grande Boucle, une victoire d’étape et terminer à Paris avec neuf coureurs, comme en 2014. Pour la deuxième participation au Tour de Bretagne-Séché, Hubert entrevoit de franchir un palier sur le plan sportif.

« On nous a souvent vus devant l’an dernier, puisque nous avons accompli plus de 1 600 kilomètres d’échappée. Mais ça n’a jamais été une finalité, a rappelé le Fougerais. On ne fait pas attaquer des coureurs que pour des raisons “commerciales” ou d’exposition du maillot à l’antenne. Même si c’est important, ils restent des compétiteurs. Cette année, nous ciblerons davantage, mais nous resterons offensifs. Pour nous, c’est le moyen de gagner, car nous partons sans sprinter. Qui ne tente rien, n’a rien. »

Périchon incertain, Brice Feillu accidenté

Alors qu’une incertitude plane au-dessus de Pierre-Luc Périchon, victime d’une intoxication alimentaire à son arrivée à Utrecht (alité mercredi, le Bressan pourrait, selon L’Equipe, être remplacé par Christophe Laborie, en cas de forfait), un autre membre du « club des neuf » breton a connu une grosse frayeur.

Percuté « pour la première fois de [sa] carrière » par une voiture à l’entraînement, mardi, Brice Feillu « ne souffre heureusement que de quelques contusions ». Seizième du général l’année passée, le grimpeur vise cette fois une étape. « Et pourquoi pas le maillot à pois ? », poursuit-il. Chez Bretagne-Séché, on ne manque décidément pas d’ambition.