Les agriculteurs promettent des actions coup de poing, notamment dans l'Ouest

AGRICULTURE Les éleveurs protestent contre les prix trop faibles de leur production...

C.A. avec AFP

— 

Des agriculteurs avaient déposé du fumier et des pneus devant l'Hyper U de Châteaugiron le 11 juin 2015.
Des agriculteurs avaient déposé du fumier et des pneus devant l'Hyper U de Châteaugiron le 11 juin 2015. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Ils avaient promis qu'ils repasseraient à l'action si aucune solution n'était avancée. Une semaine après leur ultimatum, les éleveurs français «étranglés par les baisses des prix de leur production», manifesteront jeudi soir partout en France lors d'une «nuit de l'élevage en détresse». Devant les préfectures, maisons de l'agriculture ou dans la grande distribution, les agriculteurs promettent des opérations escargots et des déversements de fumier.

La Bretagne en première ligne

Les actions les plus fortes sont attendues en Bretagne, une des premières régions d'élevage de l'Hexagone, avec des rassemblements à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), où le président de la FNSEA Xavier Belin sera présent, et Rennes.

Les producteurs, qui ont plusieurs fois attaqué la grande distribution ces  dernières semaines, veulent protester contre «les trop faibles prix de la viande, de porc comme de bœuf», qui ne leur permettent pas de couvrir leurs coûts de production. Selon la FNSEA, le revenu des producteurs de viande bovine a ainsi chuté à environ 12.000 euros par an. 

Les raisons de la colère des agriculteurs bretons

Un accord négocié il y a 15 jours sur la viande de boeuf au ministère de l'Agriculture n'a pour l'instant pas encore permis de faire remonter les prix au niveau qui avait été fixé. «Comment ne pas se sentir trahis alors que tous les opérateurs et les distributeurs, en présence du ministre, ont juré, la main sur le coeur, que les producteurs seraient mieux payés demain», déplore Jean-Paul Goutines (FRSEA Pays de la Loire).