Rennes: La gare sera reconstruite à l’identique à l’extérieur

TRANSPORTS L’arrivée de la LGV oblige la SNCF à mener d’impressionnants travaux de rénovation…

Camille Allain

— 

La gare de Rennes se prépare à des week-end chargés avec les vacances.
La gare de Rennes se prépare à des week-end chargés avec les vacances. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

A quelques jours des grands départs estivaux, la gare de Rennes se prépare doucement à vivre sa période la plus agitée de l’année. Deux cent cinquante milles personnes transiteront par la capitale bretonne chaque week-end, contre 100.000 environ en période « normale ».

Pour ne pas trop se faciliter la tâche, la SNCF a choisi le mois de juillet pour entamer la face visible de ses impressionnants travaux préparant à l’arrivée de la Ligne à grande vitesse (LGV) en 2017. « Cela fait plusieurs mois que nous travaillons la nuit sur les quais et les voies, mais personne ne s’en aperçoit. A partir du 7 juillet, les clients ne pourront plus ignorer que nous sommes en chantier », assure Nathalie Juston, directrice régionale de la SNCF.

La gare provisoire de Rennes ouvrira le 7 juillet pour laisser place aux travaux. - C. Allain/APEI/20 Minutes

 

Dès la semaine prochaine, l’espace voyageurs sera encerclé de palissades et devra déménager à l’extérieur, sur l’esplanade sud pour au moins deux ans. La SNCF en profitera pour tester son nouveau concept, censé faire gagner du temps aux usagers.

« Nous avons constaté que 80 % des personnes qui viennent au guichet veulent partir tout de suite. Il faut que ce soit rapide. Nous avons donc créé des guichets qui leur sont réservés », poursuit la directrice. Ceux qui souhaitent des informations moins urgentes seront reçus par un conseiller dans un espace rappelant les agences de voyages.

Ouvert dès le 7 juillet dans des préfabriqués sur l’esplanade, l’espace de vente sera progressivement rejoint par le salon Grands voyageurs en août, puis par la plupart des commerces courant 2016. La gare sera ainsi vidée de son contenu et reconstruite à l’extérieur, le temps du chantier.

Des grosses perturbations à prévoir

Seul l’accès aux trains ne changera pas. « L’accès par le nord va encore se compliquer. Nous conseillons à tous les voyageurs d’utiliser l’entrée sud », prévient la directrice régionale TGV Christelle Pujol. Le faible nombre de places en arrêt minute pose d’ailleurs question dans un secteur déjà très encombré aux heures de pointe. « Ce n’est pas évident à gérer. D’habitude, quand la LGV arrive, on construit des nouvelles gares. Nous, on rénove l’existant », poursuit Nathalie Juston.

Le chantier global de la future gare est estimé à 107 millions d’euros. L’équipement accueillera en 2017 la LGV qui doit permettre de relier Rennes à Paris en 1h27 au mieux, contre plus de deux heures aujourd’hui (3h13 au mieux pour Brest). Une passerelle permettra également de faire le lien entre les parties nord et sud de la capitale bretonne, aujourd’hui séparées par les rails.

Les futurs guichets de la gare provisoire seront ouverts le 7 juillet. - C. Allain/APEI/20 Minutes