Tour de France: Armindo Fonseca sélectionné par Bretagne-Séché

CYCLISME Le Rennais participera bel et bien à sa deuxième Grande Boucle...

Jeremy Goujon

— 

Le manager général Emmanuel Hubert (à d.), ici en compagnie du coureur rennais Armindo Fonseca.
Le manager général Emmanuel Hubert (à d.), ici en compagnie du coureur rennais Armindo Fonseca. — Equipe Bretagne-Séché Environnement

Deux jours après Julien Simon, retenu par la formation Cofidis, un deuxième Rennais a été sélectionné en vue du Tour de France (4-26 juillet), dimanche. Parmi les trois derniers élus du team Bretagne-Séché Environnement, figure en effet Armindo Fonseca.

Retour en forme au bon moment

Avec Frédéric Brun et Pierre-Luc Périchon, le Bretillien accompagnera les six coureurs déjà choisis : Eduardo Sepúlveda, Anthony Delaplace, Pierrick Fédrigo, Brice Feillu, Arnaud Gérard et Florian Vachon. Fonseca (26 ans) participera ainsi à sa deuxième Grande Boucle, après avoir rallié en 2014 les Champs-Elysées (138e à l’arrivée), comme l’ensemble de ses coéquipiers.

« Mon début de saison n’a pas été formidable, et à un moment, j’ai craint ne pas être retenu pour le Tour, reconnaît l’intéressé dans le communiqué officiel de Bretagne-Séché. Une coupure, en mai, m’a permis de tout remettre à plat et de repartir du bon pied. J’étais revenu à un bon niveau au Tour du Luxembourg et à la Route du Sud. Nous aurons une belle équipe en juillet, j’espère y jouer un rôle. »

L’Argentin Eduardo Sepúlveda en leader

Selon Emmanuel Hubert, manager général de BSE, les récentes performances de son protégé auront été déterminantes. « Oui, il a connu un début de saison en demi-teinte, on attendait autre chose après son Tour de Vendée victorieux en octobre. Mais il a montré ces dernières semaines qu’il avait de la ressource. »

Alors que l’Argentin Eduardo Sepúlveda, 2e du Tour de Turquie et 5e de la Route du Sud, sera le leader désigné pour le classement général, l’équipe bretonne ciblera quelques étapes, dont celles arrivant « à domicile. Nous aurons d’autres cartes à abattre, pourquoi pas à Fougères et à Mûr-de-Bretagne ? » En attendant le départ à Rennes le 11 juillet, Armindo Fonseca doit sûrement se dire la même chose…