Rennes: Le musée des Beaux-Arts entre tradition et modernité

ART Des dessins anciens italiens et des sculptures d'art contemporain vont se côtoyer pendant l'été...

Jérôme Gicquel

— 

Les sculptures de Maude Maris sont exposées dans le hall du musée.
Les sculptures de Maude Maris sont exposées dans le hall du musée. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

La Dolce Vita se poursuit au musée des Beaux-Arts de Rennes. Après l’exposition de peintures De Véronèse à Casanova présentée début 2014, c’est le dessin italien qui sera cet été à l’honneur avec 120 oeuvres des plus grands maîtres de la péninsule, dont Michel-Ange, Gian Lorenzo Bernini ou Lazzaro Baldi, qui seront présentées au public jusqu’au 13 septembre. Ces dessins du XVIIe siècle partageront la vedette avec les sculptures de Maude Maris et la vidéo de Cécile Paris, également présentées durant la période estivale.

Une fréquentation en hausse depuis 2012

Ce mélange entre art ancien et art contemporain est d’ailleurs clairement assumé par Anne Dary, qui dirige le musée depuis la fin 2012. « Je trouve dommage de mettre des normes à l’art. Dans l’histoire, il y a certes des ruptures mais il y a également une continuité entre les artistes du passé et les artistes contemporains. De plus, le public est désormais plus sensible à l’art contemporain », assure la directrice.

Cette programmation mêlant tradition et modernité semble porter ses fruits puisque le musée des Beaux-Arts de Rennes a accueilli l’an dernier 86 000 visiteurs, contre 60 000 en 2012. « On vise maintenant les 100 000 entrées », sourit la directrice.