«Le Village préféré des Français» : «Il va falloir que Ploumanac'h se prépare à un nouvel afflux touristique»

INTERVIEW Le maire du petit village des Côtes d'Armor est très content de la victoire qui devrait rapporter d'énormes retombées touristiques...

Propos recueillis par Camille Allain

— 

La plage de Saint-Guirec à Ploumanac'h.
La plage de Saint-Guirec à Ploumanac'h. — Belleville Production

Au lendemain du sacre de Ploumanac’h (Côtes d’Armor) dans l’émission de France 2 Le village préféré des Français, Erven Léon, le maire de la commune de Perros-Guirec à laquelle le village est rattaché, a été très sollicité. Il nous raconte comment il a vécu ce « sacre » et comment il voit l’avenir pour sa région.

Vous avez remporté mardi le titre de Village préféré des Français. Cela vous surprend ?

Oui et non. Stéphane Bern est revenu tourner samedi dans la village donc nous savions que nous étions bien placés. D’autant que l’on voyait que nous étions très soutenus sur les réseaux sociaux. La Bretagne sait se mobiliser dans ce genre de situation. Mais on ne savait pas si on allait gagner.

Comment avez-vous vécu cette soirée ?

Nous étions en terrasse au bord de la plage avec une centaine d’habitants. Nous avons regardé l’émission tout en profitant du coucher de soleil sur la plage… C’était formidable.

Vous vous attendez donc à voir les touristes déferler dans le village ?

La côte de granit rose est déjà l’une des destinations les plus prisées de Bretagne. Le phare de Ploumanac’h par exemple, c’est une des photos les plus populaires en France. Mais il va falloir que l’on se prépare à un nouvel afflux, dès aujourd’hui. J’ai eu le maire de Cordes-sur-Ciel (vainqueur l’an dernier) au téléphone. Il m’a dit que l’effet était immédiat. Ils sont passés de 700.000 visiteurs par an à un million. On doit s’y préparer. Ça a même déjà commencé.

Vous voulez dire par là que Ploumanac’h attire déjà de nouveaux touristes ?

Oui. Au mois d’avril, au moment de l’officialisation de notre candidature, la fréquentation de l’office de tourisme a augmenté de 50 %, puis de 30 % en mai. C’est énorme. On a aussi vu que la consommation d’eau en mai avait grimpé de 10 %. C’est bien le signe qu’il y a déjà du monde.

Vous n’avez pas peur d’être débordés ?

Ploumanac’h, c’est 300 habitants l’hiver et 1.500 à 2.000 l’été. Il n’y a qu’une seule route d’accès. Evidemment, ça ne va pas être facile à gérer. Nous avons déjà prévu de construire un nouveau parking et de revoir nos flux de circulation. Mais ce sont plutôt de bons problèmes à gérer.

C’est un formidable coup de pouce pour votre économie touristique…

C’est certain. Ici tout le monde a le sourire. On espère évidemment que ça va nous servir cet été. Mais on aimerait surtout que la fréquentation se développe toute l’année et pas seulement pour les gens qui viennent de loin. On aimerait aussi toucher les gens de la région qui ne sont pas venus depuis un moment, qu’ils aient envie de s’offrir une escapade pour le week-end ou la journée. C’est important pour la région car nous avons besoin de primo visiteurs. Nos touristes fidèles avaient tendance à vieillir. On voit que l’image de la Bretagne a changé, qu’elle se reconstruit.