Bretagne: Déjà en piste pour le Tour de France entre Rennes et Mûr-de-Bretagne

EVENEMENT Des agents du Conseil général d’Ille-et-Vilaine et deux coureurs pros ont procédé à la reconnaissance de la 8e étape ce mardi…

Jérôme Gicquel

— 

Romain Hardy de l’équipe Cofidis a participé à la reconnaissance de l’étape.
Romain Hardy de l’équipe Cofidis a participé à la reconnaissance de l’étape. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

A deux semaines et demie du passage de la Grande Boucle, un peloton d’une trentaine de cyclistes participait ce mardi matin à la reconnaissance de la 8e étape entre Rennes et Mûr-de-Bretagne. Parmi eux, 25 agents du Conseil général d’Ille-et-Vilaine, cinq gendarmes, l’ancien champion cycliste Frédéric Guesdon et deux coureurs professionnels, Armindo Fonseca de Bretagne Séché Environnement et Romain Hardy de Cofidis.

« Il s’agit de vérifier l’état de la chaussée avant le passage des coureurs et repérer les obstacles qui pourraient les gêner », indique Philippe Herrou, en charge de la gestion des routes dans le département.

Cadel Evans victorieux en 2011 dans la côte de Mûr

Partis de Rennes le matin, les coureurs ont profité d’une pause casse-croûte à Bécherel pour commenter le profil de l’étape. « Il n’y a pas de difficultés jusqu’à présent. C’est plus en arrivant à Mûr-de-Bretagne que cela va devenir compliqué », assure Frédéric Guesdon, ancien vainqueur de Paris-Roubaix en 1997. En 2011, c’est le coureur australien Cadel Evans, qui avait triomphé en haut de la côte de Mûr, surnommée l’Alpe d’Huez bretonne.

Habitué aux routes du département où il est né, Frédéric Guesdon, aujourd’hui directeur sportif adjoint de La Française des Jeux, devrait cependant manquer le départ de la Grande Boucle cette année. « J’ai déjà fait le Giro donc on va tourner dans l’équipe », indique-t-il.

Romain Hardy se remet en jambe après la Route du Sud

A ses côtés, Romain Hardy, 26 ans, coureur professionnel chez Cofidis. Lui non plus ne sait pas encore s’il prendra le départ du Tour de France le 4 juillet à Ultrecht. « La sélection de l’équipe doit tomber dans les prochains jours », indique-t-il, non sans une pointe d’inquiétude.

Tout juste remis de la Route du Sud, où il a terminé à la 69e place, le jeune coureur normand profite ce mardi d’une journée de repos pour se remettre en jambe et reconnaître l’étape. « Ça devrait être assez calme en ce début d’étape. Les costauds vont attendre l’arrivée à Mûr pour en découdre », indique le coureur, bien décidé à se mêler à la bagarre le 11 juillet.