Bretagne: Les réserves de sang flirtent avec la zone rouge

SANTE L’Etablissement français du sang compte sur les cinq jours de collecte de Tout Rennes Donne…

Camille Allain

— 

Depuis 2009, l'Etablissement français du sang organise Tout Rennes Donne.
Depuis 2009, l'Etablissement français du sang organise Tout Rennes Donne. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Il n’y avait pas foule ce lundi matin sous la halle Martenot au deuxième jour de la grande collecte de Tout Rennes Donne organisée par l’Etablissement français du sang (EFS). « C’est calme pour l’instant. J’espère que ça va s’animer car on compte beaucoup sur les collectes de juin pour passer l’été ». Responsable du service de prélèvements en Ille-et-Vilaine, le Dr Françoise Aussant appréhende chaque année la période estivale. Partis en vacances, les donneurs sont moins nombreux alors que les besoins en sang restent les mêmes. « C’est une période compliquée pour nous », explique-t-elle.

Cette année, la situation pourrait même s’avérer préoccupante, la faute à un mois de mai « gruyère » qui n’a permis de collecter que 11 000 dons, contre plus de 13 000 pour un mois normal en Bretagne. « D’ordinaire, nos réserves sont évaluées à 14 jours. Avec la baisse des dons, on est à 10 jours. Cela devient inquiétant et pour tous les groupes sanguins », poursuit le Dr Aussant. Les victimes de cancers et autres malades du sang sont, elles, toujours aussi nombreuses, même en été.

Seulement 5 % de donneurs en Bretagne

Au lendemain de la journée mondiale des donneurs de sang, l’EFS espère donc toucher un maximum de personnes en s’installant sous la halle Martenot jusqu’à jeudi. « Il faut que l’on soit visible, que l’on offre l’occasion aux gens de venir facilement », poursuit Tiphaine Méleux, chargée du développement de la collecte à l’Etablissement français du sang.

En France, 95 % de la population se dit prête à donner son sang. Mais moins de 5 % de la population bretonne en âge de donner se mobilise. Et encore, la Bretagne est plutôt bonne élève ! « Ça faisait longtemps que je voulais donner, mais je n’avais jamais pris le temps. Je manquais un peu de volonté », témoigne Jean-Baptiste. Agé de 29 ans, le jeune homme a donné son sang pour la première fois ce lundi. « Ça s’est très bien passé », assure-t-il avant de s’attabler pour une bonne collation. Les médecins rennais croisent les doigts pour que les Jean-Baptiste soient nombreux à venir d’ici à jeudi.

Pour rappel, toutes les personnes âgées de 18 à 70 ans peuvent donner leur sang. Le don prend moins d’une heure et il ne faut pas venir à jeun, au contraire.

>> Où donner son sang à Rennes ?