Stade Rennais: «Qu'on arrête de nous prendre pour des cons !», fulmine René Ruello

FOOTBALL Le président du SRFC a vivement réagi à propos de « l’affaire Dembélé »…

Jeremy Goujon

— 

Le président rennais René Ruello n'est pas tendre vis-à-vis d'Ousmane Dembélé et ses agents.
Le président rennais René Ruello n'est pas tendre vis-à-vis d'Ousmane Dembélé et ses agents. — G. Jeffroy / Sipa

En marge de l’officialisation du Roazhon Park, René Ruello a tenu à mettre les choses au clair concernant Ousmane Dembélé, la pépite du centre de formation du Stade Rennais.

Au lendemain du communiqué de presse publié par les agents du jeune joueur, faisant état d’une volonté de quitter le SRFC, le président n’y est pas allé de main morte. « Je ne vois pas en quoi le Stade Rennais peut avoir à se reprocher quelque chose sur le cas Dembélé, démarre ainsi René Ruello. On parle dans la presse de manque de respect, de considération, et d’une formation non adaptée, qui ne sera plus à l’ordre du jour à Rennes. Tout ça, c’est de l’enfumage de première classe (sic). Il y a une histoire de gros sous derrière, avec des gens qui ont simplement envie de se faire un peu de pognon. Ils feraient mieux de le dire franchement, on comprendrait tout de suite. Il faut quand même arrêter de nous prendre pour des cons ! »

Gérard Houllier « habillé pour l'été »...

L’entourage d’Ousmane Dembélé n’est pas le seul à subir les foudres du dirigeant rennais. Un ancien sélectionneur de l’équipe de France en prend également pour son grade. « Ce qui me scandalise vraiment, c’est que Gérard Houllier soit à la manœuvre pour un des clubs intéressés [le Red Bull Salzbourg]. Ce type a été patron de la DTN [Direction technique nationale], et il ne respecte même pas les centres de formation français. A quoi ça sert de mettre des millions dans la formation, si vous avez des types qui viennent vous piller comme ça ? J’ai reçu une lettre de Houllier, qui nous dit : “Je vais vous l’acheter tant”. Je réponds : “Non”. Ou alors, à ce moment-là, il faut arrêter tout de suite le centre de formation. Mais on n’est pas dans ce trip-là (sic). On va se battre, car Dembélé a un contrat de deux ans. Et un contrat, ça se respecte. Il est peut-être bien conseillé, mais nous aussi ! »

...Ousmane Dembélé un peu aussi

Au terme de sa diatribe, René Ruello n’a pas manqué, non plus, de tancer l’attaquant franco-mauritanien, auteur de 13 buts en 18 matchs de CFA 2 cette saison. « Vous voyez un gamin de 17 ans [18 en réalité] nager dans tout ça ? Surtout que, même si je respecte beaucoup Ousmane [lequel s'est également fendu d'un communiqué, ce vendredi], il n’a pas fait la fac de droit (sic). Ces problèmes juridiques le dépassent complètement. J’ai l’impression qu’il est vraiment instrumentalisé. Sa volonté à lui ? C’est celle qu’on lui dit. Quand vous lui parlez, il vous répond : “Je veux partir parce qu’on m’a manqué de respect”. Il reproche à Philippe Montanier, qui l’a reçu avec ses agents, de ne pas être resté assez longtemps avec lui, et de ne pas l’avoir intégré au groupe pro. Mais c’est plus compliqué d’aller jouer à Marseille, au PSG ou à Saint-Etienne, qu’à Dinan ou Lannion. Avec tout le respect que j’ai pour ces équipes, ça ne demande pas les mêmes qualités. »