Rennes: Après la noyade des fillettes, la police manque de témoins directs

FAITS DIVERS L'entourage des deux victimes, décédées dimanche et lundi, n'a pas pu être entendu...

Camille Allain

— 

Illustration de la plage des étangs d'Apigné à Rennes.
Illustration de la plage des étangs d'Apigné à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Trois jours après la noyade qui a coûté la vie à deux fillettes de 4 ans dimanche aux étangs d’Apigné, la police poursuit son enquête pour tenter de comprendre ce qui s’est passé. Comment les deux soeurs ont-elles pu échapper à la vigilance de leur famille ? Pourquoi personne ne les a vues se mettre à l’eau alors que la baignade était interdite ?

 

L’appel à témoins, lancé mardi sur les réseaux sociaux et maintenu, a permis d’entendre plusieurs personnes présentes aux abords du lac dimanche après-midi. Notamment l’adolescent de 14 ans qui a découvert le corps d’une des jeunes victimes. Mais pour l’heure aucun témoin n’a pu expliquer comment les deux sœurs âgées de 4 ans ont pu se rendre dans l’eau à 14 degrés.

Les deux fillettes sont décédées

L’entourage des deux victimes, dont les parents sont décédés en Syrie, n’a pas pu être entendu « en raison de la charge émotionnelle », précise un enquêteur. Le témoignage du grand-père, qui avait la garde des deux sœurs, est attendu pour faire la lumière sur ce drame.