Financement participatif: Le site GwenneG en appelle à la générosité des Bretons

INITIATIVE Cette nouvelle plateforme de crowdfunding met en avant des projets 100 % locaux…

Jérôme Gicquel

— 

Lancée il y a dix jours, la plateforme héberge pour l'heure trois projets.
Lancée il y a dix jours, la plateforme héberge pour l'heure trois projets. — GwenneG

Le financement participatif a le vent en poupe avec de nouvelles plateformes qui voient le jour régulièrement. Dernière en date, GwenneG (« petits sous » en breton), qui se revendique « la plateforme de crowdfunding 100% bretonne ». Il y a un an, une plateforme du même genre, baptisée Base Jaune, s'était déjà lancée sur la Toile. Misant sur la générosité des Bretons et sur leur fibre régionaliste très forte, le projet GwenneG vise à « développer l’activité économique et l’emploi dans la région à travers le soutien à des projets 100% bretons », indique Karim Essemiani, président-fondateur de GwenneG.

C’est dans le cadre de ses précédentes fonctions au sein de Bretagne Commerce International que ce Breton d’adoption a mûri son projet. « Je me suis rendu compte que beaucoup de belles entreprises régionales n’allaient pas sur les marchés internationaux en raison d’un manque de financement, explique-t-il. D’où l’idée de mettre en place d’autres formes d’investissements pour ces sociétés. »

Une plateforme ouverte à tout type de projets

Outre son caractère régional, GwenneG se distingue également des autres plateformes comme Ulule ou KissKissBankBank en proposant trois formes possibles de financement. « Du don, du prêt, mais aussi de l’investissement en capital. Cela doit permettre aux porteurs de projets d’atteindre plus facilement leur objectif », estime Karim Essemiani.

Lancée il y a une dizaine de jours, la plateforme héberge pour l’instant trois initiatives. « Nous sommes ouverts à toutes les démarches, aussi bien économiques, que culturelles ou artistiques. Le seul critère, c’est que le projet participe au bien vivre et au bien travailler en Bretagne », poursuit le fondateur de GwenneG.

L'achat de deux voiles pour la Transat Jacques Vabre

Le skipper Jean Le Cam s’est ainsi lancé dans l’aventure du crowdfunding avec son association pour entretenir et valoriser le site du phare de Penfret dans le Finistère.

Avec leur projet Moustache Solidaire, Thibault Hector et son compère Morgan Launay comptent quant à eux sur le soutien des internautes pour acheter deux voiles en vue de leur participation à la prochaine Transat Jacques Vabre au mois d’octobre. « Cette plateforme va nous permettre d’avoir une meilleure visibilité auprès des Bretons car on aurait été noyés dans la masse sur les autres. Il y a tellement de projets que c’est difficile de se démarquer », conclut Thibault.