Procès Outreau: Daniel Legrand de nouveau acquitté à Rennes

JUSTICE Les jurés ont suivi les réquisitions de l’avocat général ce vendredi…

Camille Allain

— 

Daniel Legrand devant le tribunal de Rennes, le 3 juin 2015
Daniel Legrand devant le tribunal de Rennes, le 3 juin 2015 — Jean-Sébastien Evrard AFP

L’affaire d’Outreau semble aujourd’hui terminée. Son volet judiciaire du moins. Après les vagues d’acquittements en 2004 et 2005, la cour d’assises des mineurs d’Ille-et-Vilaine a décidé d’acquitter Daniel Legrand fils, ce vendredi à Rennes. Le jeune homme, aujourd’hui âgé de 33 ans, était jugé depuis trois semaines pour des faits de viols et d’agressions sexuelles qu’il aurait commis sur les enfants du couple Delay lorsqu’il était mineur.

Très critiqué, ce procès a ravivé les plaies d’une triste affaire de pédophilie et de l’un des pires fiascos judiciaires français. Jeudi déjà, l’avocat général avait exhorté les jurés d’acquitter le fils Legrand, déjà blanchi en 2005. « Je vous demande de l’acquitter non parce qu’il y a des doutes mais parce que Daniel Legrand est innocent, parce qu’il n’a rien fait ! », avait lancé Stéphane Cantero lors de son réquisitoire de plus de deux heures.

« Je me sens blessé »

Depuis le procès de Paris, aucun élément nouveau n’avait permis d’établir la culpabilité de Daniel Legrand. Seuls les trois enfants Delay ont accusé le natif de Boulogne d’avoir été présent lors des viols dont ils ont été victimes. C’était d’ailleurs la première fois que Chérif, Dimitri et Jonathan le mettaient en cause.

« C’est respecter les enfants Delay aujourd’hui que de leur dire qu’ils se trompent », a lancé l’avocat général. « Je me sens blessé… C’est une honte ! », a réagi Jonathan, victime de ses parents et d’un couple de voisins. Les condamnés ont eux disculpé Daniel Legrand, assurant « qu’il n’était pas présent » lors des faits.

La défense refuse de plaider

Comme en 2005, le plaidoyer de l’avocat général a incité les avocats de la défense à ne pas plaider. « Nous entendons rappeler que les quatre enfants Delay sont des victimes comme nous l’avons toujours dit. Après ce réquisitoire où l’acquittement a été requis parce que Daniel Legrand est totalement innocent, nous avons décidé de ne pas plaider », a lancé Me Hubert Delarue au nom de la défense. Avant de se retourner vers son client.

« Cet acquittement, c’est aussi celui de ton père Daniel », en hommage à Daniel Legrand père, également mis en cause puis acquitté en 2004. Il est décédé en 2012 à 59 ans des suites d’une maladie.