Bretagne: La marque de lingerie Chantelle lâche Lanester

ECONOMIE Les ateliers bretons sont spécialisés dans la confection de corsets...

C.A. avec AFP

— 

Un défilé Chantelle à Paris en 2014.
Un défilé Chantelle à Paris en 2014. — Pixelformula / Sipa

Les temps sont durs pour la lingerie française. Après les difficultés connues par la maison Lejaby, c'est au tour de la marque Chantelle de lâcher son savoir-faire tricolore. La direction de lentreprise spécialisée dans la lingerie féminine et la corseterie, a annoncé mardi sa volonté de se séparer de son site de production de Lanester, près de Lorient (Morbihan). Le site emploie actuellement 112 personnes.

Chantelle cherche un repreneur

Cette annonce a été faite lors d'un comité central d'entreprise qui se déroulait à Cachan, dans le Val-de-Marne. Chantelle dispose de son site de production de Lanester depuis 1973. L'atelier est spécialisé dans la confection de produits de corseterie en petites séries, soit moins de 2% de la production du groupe. Pas assez rentable visiblement, puisque la direction a décidé de se désengager du site morbihannais. Chantelle a déjà confié la recherche d'un repreneur à un cabinet spécialisé.

La PME familiale créée en 1876 a réalisé un chiffre d'affaires de 384 millions d'euros en 2014, dont près de la moitié en France. Mais «le niveau de résultat deviendra en 2015 insuffisant pour poursuivre les investissements nécessaires pour assurer le développement et maintenir la compétitivité» du site de Lanester, selon la direction.