Rennes: Un hôtel branché culture en chantier rue de la Quintaine

COMMERCE Le Magic Hall, qui ouvrira à la fin de l’année, proposera une ambiance résolument musicale et artistique…

Jérôme Gicquel
— 
Guillaume Goumy (au centre) et quelques artistes qui l'accompagnent dans son projet d'hôtel.
Guillaume Goumy (au centre) et quelques artistes qui l'accompagnent dans son projet d'hôtel. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Il n’y a pas qu’à Cannes où le tapis rouge était de sortie ces derniers jours. Pour lancer le chantier de son hôtel Le Magic Hall, situé rue de la Quintaine, Guillaume Goumy avait mis les petits plats dans les grands jeudi soir pour accueillir ses invités avec performances artistiques et dj’s au menu. Une ambiance qui sied bien à l’univers de ce lieu atypique, qui ouvrira ses portes début décembre. « C’est à la fois un hôtel, une auberge, un gite. Le lieu est tourné vers le monde de la culture avec une large place accordée au spectacle, à la musique ou au cinéma », détaille Guillaume Goumy, qui gère déjà plusieurs hôtels à Belle-Ile-en-Mer dans le Morbihan.

L’hôtel est installé dans une ancienne caserne militaire, transformée dans les années 70 en cinéma d’art et essai. - J. Gicquel/APEI/20 Minutes

 

Un clin d’œil à l’histoire du bâtiment, une ancienne caserne militaire qui a ensuite hébergé La Boîte à Films, le premier cinéma d’art et essai dans la capitale bretonne. Ravagé par un incendie en 1986, le bâtiment hébergera ensuite les équipes de l’agence de communication Euro RSCG, jusqu’à son rachat il y a quelques mois par Guillaume Goumy.

Un mix musical pour le petit-déjeuner

A son ouverture, Le Magic Hall disposera de 19 chambres avec chacune des décors évoquant des grands classiques du 7e art comme The Big Lebowski, des décors de théâtre ou des studios de musique. « C’est en phase avec cette ville qui est très artistique », souligne Guillaume Goumy, lui-même musicien.

Vue de la future salle pour le petit-déjeuner. - Mignot & Saguez

 

Avec une grande cuisine commune pour le petit-déjeuner, les clients pourront également déguster les mets du cuisinier, qui enfilera la casquette de dj pour un mix musical matinal. « Il y aura aussi des performances éphémères, du mapping vidéo ou des expositions dans le hall », souligne Guillaume Goumy, qui vise un 4 étoiles pour son établissement. « Le tout en restant correct sur les prix puisque les chambres commenceront à 60 euros la nuit et jusqu’à 120 euros suivant la saison », précise-t-il.