La maison de Maryvonne Thamin rue de Châtillon à Rennes, squattée légalement depuis 18 mois.
La maison de Maryvonne Thamin rue de Châtillon à Rennes, squattée légalement depuis 18 mois. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

JUSTICE

Rennes: Décision le 29 mai dans l'affaire du squat de la maison de Maryvonne

Le tribunal a mis sa décision en délibéré ce vendredi matin...

Au milieu des dossiers de loyers impayés aux bailleurs sociaux et autres litiges entre banques et clients, l’affaire Maryvonne a pris beaucoup de place à l’audience en référé ce vendredi au tribunal de Rennes. Une affaire pourtant « classique » comme l’a rappelé le président d’audience. Après une heure trente de débats, le tribunal a mis sa décision en délibéré et rendra son jugement le 29 mai.

« Ils n’ont aucune solution de relogement »

L’affaire opposait Maryvonne Thamin, Rennaise de 83 ans, dont la maison qu’elle a abandonnée est squattée depuis 18 mois, aux occupants de la maison. Présents à l’audience pour certains, les squatteurs ont dû apprécier la plaidoirie de l’avocat de Maryvonne.

Me Stéphanie Peltier, avocate des occupants de la maison de Maryvonne, le 22 mai à Rennes - C. Allain/APEI/20 Minutes

 

Décrits comme « des clandestins » et même comparés au FLNC et à Daesh après la vidéo où ils apparaissent masqués, les occupants, par la voix de leur avocate, ont demandé un délai de deux mois avant d’évacuer la maison. « Ils n’ont aucune solution de relogement. Et comme le but semble de vendre la maison, voire de la détruire, l’urgence ne me semble pas primordiale », a plaidé de son côté Me Stéphanie Peltier, avocate de deux des squatteurs.

« Comment voulez-vous vendre une maison quand vous ne pouvez pas la faire visiter », a de son côté insisté Me Philippe Billaud, avocat de Maryvonne. En 2013, la vieille dame avait en effet mis en vente sa propriété du 94 rue de Châtillon mais les offreurs s’étaient rétractés. Me Billaud a demandé l’expulsion sans délai de la maison, questionnant « la clandestinité peut-elle faire obstacle au droit de propriété ? ».

La décision sera connue le 29 mai.