Outreau: Le témoignage des enfants Delay attendu ce mercredi

JUSTICE Les victimes doivent être confrontées à Daniel Legrand, jugé depuis mardi à Rennes…

Camille Allain

— 

La salle d'audience où se déroule le procès de Daniel Legrand  fils, acquitté d'Outreau. Le Parlement de Bretagne à Rennes, le 19 mai 2015
La salle d'audience où se déroule le procès de Daniel Legrand fils, acquitté d'Outreau. Le Parlement de Bretagne à Rennes, le 19 mai 2015 — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Après l’examen de la personnalité de Daniel Legrand qui s’est déroulé mardi devant la cour d’assises des mineurs d’Ille-et-Vilaine à Rennes, l’acte 3 du procès d’Outreau verra ce mercredi les victimes témoigner. Trois des quatre enfants du couple Delay, condamné en 2004 à 15 et 20 ans de prison, se sont constitués parties civiles. Face à eux, Daniel Legrand, acquitté en 2005, doit répondre de soupçons de viols et agressions sexuelles alors qu’il était mineur. Quelques altercations ont émaillé le premier jour du procès.

Deux des trois enfants présents à l’audience

Jonathan Delay, 20 ans, troisième de la fratrie des quatre fils Delay, est attendu à la barre cet après-midi pour témoigner. A de nombreuses reprises, il a annoncé « avoir des choses à dire ». L’audition de son frère aîné Chérif, 25 ans, pourrait au mieux avoir lieu par visioconférence cet après-midi. Incarcéré, il est hospitalisé pour des problèmes psychiatriques. Absent à l’ouverture des débats mardi mais finalement présent l’après-midi, Dimitri Delay, le deuxième fils âgé de 22 ans, pourrait être entendu le 26 mai.

 

Mardi, le prévenu Daniel Legrand a longuement été questionné sur son passé. Aujourd’hui père d’un enfant de quatre ans, le natif de Boulogne a réfuté tout lien avec la commune d’Outreau. « Outreau, je n’ai mis les pieds que sur leur terrain de foot. C’est à 15 kilomètres de chez moi, je ne vois pas pourquoi j’irais là-bas », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter à propos de Jonathan Delay. « Je le connais pas, son âge à l’époque des faits, je veux pas le savoir, je veux pas m’intéresser à ce gosse-là. Moi aussi je suis à plaindre, c’est pas un long fleuve tranquille ». Le procès doit durer trois semaines.