Ligue B: Du changement à la présidence du Rennes Volley 35

Volley Le coprésident Laurent Giboire passe la main après sept années passées à la tête du club...

Jeremy Goujon

— 

Le central rennais Gérald Hardy-Dessources, conservé dans l'effectif en vue de la saison prochaine, «dit au revoir» à son désormais ex-président Laurent Giboire.
Le central rennais Gérald Hardy-Dessources, conservé dans l'effectif en vue de la saison prochaine, «dit au revoir» à son désormais ex-président Laurent Giboire. — Rennes Volley 35

Une page du Rennes Volley 35 s’est tournée cette semaine. Devenu coprésident du club breton en septembre 2008, après la démission du boss de l’époque Jean-Yves Le Roux, Laurent Giboire «a décidé de ne pas se représenter pour un nouveau mandat électif».

Une grande première en matière de recrutement

Son homologue Thibault Mativet devient par conséquent seul maître à bord, à la suite de l’Assemblée générale du 12 mai. Comme l’annonce le RV35 sur son site internet, le dirigeant de la société Net Plus Bruno Cœurdray est nommé vice-président «en charge des relations avec les partenaires privés», tâche auparavant dévolue à Laurent Giboire.

Côté sportif, un changement notable s’est également produit, selon Ouest-France. «Pour la première fois dans l’histoire du club, l’entraîneur ne sera plus le seul décideur au niveau du recrutement», écrit ainsi le quotidien dans son édition de jeudi. Le coach Nikola Matijasevic sera donc épaulé par le directeur sportif Stéphane Mollier, considérant l’arrivée déjà actée de deux nouveaux joueurs.

Effectif en chantier et baisse du budget

Il s’agit du central de Saint-Nazaire Marc Zopie (27 ans), et du libero niçois Gregory Berrios (36 ans). En attendant de compléter l’effectif (un passeur et deux attaquants-réceptionneurs sont souhaités), seuls quatre membres de l’escouade 2014-2015 ont été conservés : Rodney Ah-Kong, Gérald Hardy-Dessources, Arvydas Miseikis et Olivier Ragondet.

Ouest-France précise enfin que le Rennes Volley 35 disposera la saison prochaine d’un budget inférieur à celui de l’année écoulée, soit 1,15 million d’euros (contre 1,4).