Rennes: Le nouvel Antipode pourrait accueillir jusqu’à 1.000 spectateurs

MUSIQUE La salle de concerts sera livrée début 2019 dans le quartier de la Courrouze…

Camille Allain

— 

Vue du futur Antipode à Rennes.
Vue du futur Antipode à Rennes. — Agence Coulon

Annoncé depuis plusieurs années, le déménagement de l’Antipode vers le quartier de la Courrouze a été confirmé par les élus en conseil municipal ce lundi soir. Aujourd’hui installée à Cleunay, la salle de concerts, qui accueille également une MJC (maison des jeunes et de la culture) sera construite non loin du puits d’entrée du tunnelier et devrait être livrée fin 2018, pour une ouverture au public programmée début 2019.

Une scène mobile pour les soirées électro

La présentation de l’avant-projet définitif a permis d’en savoir un peu plus sur les dimensions de la future salle. «Nous avons prévu deux salles. La plus grande pourra accueillir 350 personnes en configuration assise et 650 debout (contre 500 aujourd'hui). Nous réfléchissons à installer une scène mobile qui pourrait permettre de passer à une jauge de 1.000 personnes, notamment pour des soirées électro. Cela dépendra du coût», explique Tristan Lahais, adjoint en charge de la vie associative. 

Une configuration qui pourrait répondre aux nombreuses demandes des amateurs de musique électronique, et notamment du collectif Le jour et la nuit. Mais également combler un manque entre les petites salles comme l'Ubu et la grosse jauge du Liberté.

Un budget à 20 millions d'euros

A côté, une autre salle pouvant accueillir 150 personnes assises offrira une configuration plus intimiste, ainsi que trois studios de répétition et un studio d’enregistrement. L’ensemble de 4.900 m² et évalué à 20 millions d’euros, inclura également la MJC et une médiathèque municipale. Les élus rennais espèrent bénéficier d'aides financières, notamment du ministère de la Culture, pour les aider à boucler le projet.

On ne sait pas en revanche ce que deviendront les locaux actuels de l'Antipode. L'hypothèse déjà évoquée en 2013 de voir l'ensemble rasé pour libérer de l'espace foncier semble toujours d'actualité.