VIDEO. Stade Rennais: Quand Sylvain Wiltord parodiait «Hélène et les garçons»

Football «Et Rennes et les garçons» avait été l'un des temps forts de la saison 1996-1997 du club breton...

Jeremy Goujon

— 

Sylvain Wiltord et Pierre-Yves André, époque 90's.
Sylvain Wiltord et Pierre-Yves André, époque 90's. — Capture d'écran / ROUGE Mémoire

Il y a vingt-trois ans, jour pour jour (11 mai 1992), TF1 lançait Hélène et les garçons, qui allait devenir LA sitcom (cu)culte des nineties en France. Sylvain Wiltord, lui, venait tout juste d’atteindre la majorité, et préférait déjà les films de gangsters aux feuilletons à l’eau de rose.

Nino, je m'appelle Nino, je suis un garçon, (pas) comme les autres

Son surnom, «Nino», provient ainsi du long-métrage New Jack City (1991), où le personnage principal, Nino Brown (campé par Wesley Snipes), «contrôle et organise le marché du crack» à New York…

Davantage guimauve, Hélène et les garçons eut droit, comme tout phénomène de société, à de nombreuses parodies, dont celle réalisée par quelques joueurs du Stade Rennais, durant la saison 1996-1997. Outre le futur champion d’Europe avec les Bleus, on retrouvait devant la caméra du trublion de Canal+ Philippe Guillard (dit «La Guille»), le gardien Fabien Debec, le milieu Farid Diaf et l’attaquant Pierre-Yves André.

Dans «Et Rennes et les garçons», tous les ingrédients propres au fleuron d’AB Productions passaient alors à la moulinette : salle de sport, humour à deux francs, rires enregistrés, déclarations enflammées... Macarena en sus.

>>> Le «mini-bêtisier»

Se faire remarquer ou raser les murs

Le trio Wiltord-André-Debec fera ensuite preuve d’autodérision dans «Le Débarquage en ville après la défaite», sequel du «Débarquage en ville après une victoire». Où Nino roulait des mécaniques dans la capitale bretonne, plus précisément rue Saint-Louis, au volant de sa décapotable rouge…