Rennes: Un lieu de fête envisagé sur les bords de Vilaine

URBANISME La ville prépare un programme immobilier au bout du mail François Mitterrand...

Camille Allain
— 
La maison d'octroi, aujourd'hui à l'abandon, sera rénovée et transformée en lieu culturel.
La maison d'octroi, aujourd'hui à l'abandon, sera rénovée et transformée en lieu culturel. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

L’objectif affiché par la ville est toujours le même: élargir le centre-ville, reconstruire la ville sur elle-même et dans le cas présent, reconquérir les bords de Vilaine. Le discours bien rodé, l’adjoint à l’urbanisme Sébastien Sémeril a présenté mardi le nouveau projet immobilier de la municipalité. Baptisé «îlot de l’Octroi», il accueillera 200 logements entre la fin du mail François Mitterrand et la route de Lorient d’ici 2020.

Le terrain est aujourd'hui une friche d'un hectare en bord de Vilaine. - C. Allain / APEI / 20 Minutes

 

En grande partie en friche, le terrain d’un hectare pourrait devenir un nouveau lieu de fête à en croire l’élu. «Nous voulons conserver le hangar afin de lui donner une vocation festive et nocturne, type cabaret. Nous sommes en contact avec des personnes bien connues à Rennes pour ça. Nous avons notre petite idée», glisse Sébastien Sémeril. A côté, la maison d'octroi qui servait autrefois à collecter les taxes des navires, sera réhabilitée et transformée en lieu culturel.

Un immeuble de 13 étages en bord de Vilaine

Un hangar, un bord de fleuve de la culture et des logements. On pense alors rapidement au projet de réhabilitation de l’île de Nantes réalisé dans la métropole voisine et salué à travers la France. «Il y a de ça même si notre projet est plus modeste. Il vient en écho à ce que nous ferons à l'est avec la plaine de Baud. On peut penser à la Confluence à Lyon également. Nous voulons surtout que les Rennais aient la possibilité de se retrouver à plusieurs endroits de la ville, et pas seulement dans le centre».

Dessin présentant le projet de l'îlot d'Octroi à Rennes. Une centaine de logements sont prévus. - Vincent Cornu / Ville de Rennes

 

La municipalité, qui commandera pour la première fois des bâtiments passifs, prévoit la construction de plusieurs immeubles, comme le montre le dessin ci-dessus. Une tour de 13 étages située en bord de rivière est notamment envisagée à côté des maisons d'habitation, qui seront conservées. «Il ne faut surtout pas que la ville soit homogène. La hauteur, nous l'assumons car il faut densifier la ville, mais surtout ne pas la standardiser», conclut l'élu. 

Le projet sera présenté lundi en conseil municipal. Les travaux pourraient commencer dès 2016 pour une livraison espérée d'ici la fin du mandat en 2020.