Rennes: Le cinéma L'Arvor n'a pas peur de déménager

CINEMA Cinq salles seront construites au sud de la gare d'ici 2019 et remplaçeront le cinéma de la rue d'Antrain...

Camille Allain

— 

L'actuel cinéma d'art et d'essai L'Arvor, installé rue d'Antrain à Rennes.
L'actuel cinéma d'art et d'essai L'Arvor, installé rue d'Antrain à Rennes. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

L'emplacement ne fait pas rêver aujourd'hui. Niché entre la prison des femmes et l'accès sud de la gare, l'ilôt Féval accueillera pourtant d'ici 2019 le cinéma L'Arvor. Un quartier aujourd'hui vide de toute animation, que la ville compte justement redynamiser avec l'arrivée du cinéma. «L'Arvor est un peu victime de son succès. Je suis certaine que l'emménagement dans le futur quartier EuroRennes sera l'accélérateur de votre développement», a déclaré la maire Nathalie Appéré, en marge de la signature de la charte de travail entre la ville et l'association Arvor ce mardi.

Doubler la fréquentation du cinéma

Née dans le quartier Saint-Hélier il y a 45 ans et installée rue d'Antrain depuis plus de 30 ans, l'association qui gère le cinéma voit également le déménagement comme un moyen de développement. «Aujourd'hui on s'asphyxie. Il y a des films qui nous passent entre les mains parce qu'avec deux salles, on ne peut pas gérer les sorties du mercredi. On est parfois obligés de retirer des films qui marchent pour dégager de la place», explique Patrick Frétel.

Le futur cinéma sera implanté sur l’'îlot Féval, au cœur de la ZAC EuroRennes. - DR

 

Le président de l'Arvor, qui gère le cinéma avec son frère jumeau, attend avec impatience de pouvoir profiter des cinq salles et 750 places (contre deux salles et 373 places actuellement). «Quand on arrivera en 2019, le quartier sera encore en chantier. Il est certain que nous allons perdre des spectateurs en chemin mais nous trouverons aussi un nouveau public», poursuit Patrick Frétel. Avec ce nouvel équipement, L'Arvor espère voir son nombre de spectateurs grimper à 250.000 par an, contre 114.000 en 2014. 

Quant à l'actuel cinéma de la rue d'Antrain, propriété de la ville, on ne sait pas encore ce qu'il deviendra après 2019.