Rennes: Avec son nouveau technicentre, Guillaume Pepy croit en l'avenir de la SNCF

TRANSPORTS Le bâtiment a été inauguré à Saint-Jacques-de-la-Lande ce vendredi par le patron de la SNCF...

Camille Allain

— 

Le patron de la SNCF Guillaume Pepy vendredi 24 avril à Rennes pour inaugurer le nouveau technicentre.
Le patron de la SNCF Guillaume Pepy vendredi 24 avril à Rennes pour inaugurer le nouveau technicentre. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Voilà plus de 100 ans que le technicentre de la SNCF avait pris ses quartiers en gare de Rennes. Cent ans que ses cheminots travaillaient au quotidien à réparer les voitures des trains de l'ouest.

Les années passant, le centre, devenu obsolète, a dû fermer ses portes en janvier pour laisser place à un équipement flambant neuf à Saint-Jacques-de-la-Lande, inauguré ce vendredi par le PDG de la SNCF Guillaume Pépy. «Il n'y a pas que des moments de bonheur quand on travaille dans une entreprise de service public. Mais aujourd'hui, l'inauguration de ce technicentre montre que la SNCF a de l'avenir. C'est un signe de confiance», a-t-il déclaré devant les salariés ce vendredi.

450 salariés travaillent dans le nouveau technicentre de la SNCF à Rennes; - C. Allain / APEI / 20 Minutes

 

Dans ce hangar de 20.000m² qui a demandé cinq semaines d'emménagement et 25 millions d'euros d'investissements, les 450 salariés produisent, révisent et réparent les freins des trains, ainsi que certaines serrures électriques et des câblages. Du matériel qui équipera ensuite les TGV, TER, Thalys, Transilien, Eurostar, des véhicules de Keolis et peut-être même des trains du monde entier.

«Il y a un potentiel à aller chercher»

«J'ai rencontré la présidente du ferroviaire coréen. Elle m'a dit qu'elle était intéressée par nos services mais qu'on était trop chers. Il y a donc un potentiel à aller chercher. Il faut gagner des marchés, notamment sur les tramways», a poursuivi Guillaume Pépy. 

 

Un an et demi après l'installation d'un atelier de rénovation des rames de TGV dans les hangars de PSA, la SNCF confirme ainsi sont attachement à la région rennaise. «La Bretagne est l'un de nos meilleurs clients», s'est félicité Guillaume Pepy.

Avec le projet de nouvelle gare à Rennes, la construction de la LGV et les nombreuses commandes de TER, la région contribue largement au redressement de la société de chemin de fer.