L1. Monaco-Rennes: les chiffres ont la parole

Football Grosicki va crescendo, le SRFC en avance, Montanier à 100 pour 100, Habibou s'offre un cadeau...

Jeremy Goujon

— 

Le Rennais Kamil Grosicki, ici contre Evian en début de saison, a survolé la fin de match à Monaco.
Le Rennais Kamil Grosicki, ici contre Evian en début de saison, a survolé la fin de match à Monaco. — P. Minier / Ouest Médias / Sipa

Auteur d’un bon résultat à Monaco (1-1), le Stade Rennais est désormais invaincu depuis quatre journées en Ligue 1. D’autres repères chiffrés ont découlé de la soirée sur le Rocher.

2. Neuf minutes contre Nantes, treize à Lorient, vingt-sept durant la venue de Guingamp, trente-et-une samedi. Plus Kamil Grosicki joue, moins le SRFC s’incline. Le raccourci est facile, mais il dénote tout de même l’apport de l’ailier droit. Déjà déterminant à sa sortie de banc contre l’EAG, Grosicki a délivré sa deuxième passe décisive consécutive, en servant idéalement Habib Habibou de la tête (1-1, 88e). Dynamiteur de la défense monégasque, l’international polonais pourrait être le grand bonhomme de la fin de saison à Rennes.


46. En prenant un point chez le 3e du championnat, le Stade Rennais a égalé son total d’unités des deux crus précédents (46). «Il nous reste cinq matchs pour faire mieux», annonce l’entraîneur Philippe Montanier. Son équipe, qui n’a perdu qu’une seule de ses huit dernières rencontres (3-0 à Lille), peut battre, d’ici le 23 mai, sa meilleure série d’invincibilité : huit duels sans défaite lors de l'exercice en cours, de la 9e à la 16e journée.


100. Montanier a dirigé son 85e match en rouge et noir, toutes compétitions confondues. Le technicien normand présente un bilan équilibré au niveau des buts marqués et encaissés : cent de part et d’autre, celui du milieu offensif monégasque Bernardo Silva (1-0, 28e minute) faisant office de 100e côté adverse.


2 800. Habib Habibou s’est offert un joli cadeau à retardement, deux jours après avoir soufflé ses 28 bougies. En Principauté, l’attaquant franco-belge a en effet inscrit le 2 800e «goal» du SRFC en première division. Pas de quoi se regarder le nombril pour autant. «C’est le point du collectif», assure le joueur sur le site officiel du club.