Rennes: La ville prend la main sur la gestion de l’eau

ENERGIE La société publique locale Eau du Bassin Rennais remplace l’opérateur privé Veolia…  

Jérôme Gicquel

— 

La compétence de l'eau ne sera plus assurée par Veolia à Rennes.
La compétence de l'eau ne sera plus assurée par Veolia à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Vieille de plus de 120 ans, l’histoire d’amour entre la ville de Rennes et Veolia va prendre fin ce mardi soir. A minuit, la multinationale cèdera sa place à la société publique locale (SPL) Eau du Bassin Rennais pour la production et la distribution de l’eau potable dans la capitale bretonne. Une décision qui avait été actée en janvier 2013 par le conseil municipal de la ville de Rennes. «C’est un moment historique. Cela va nous permettre de mieux maîtriser la gestion de l’eau, et ce en toute transparence. Pour accompagner le développement démographique et économique de notre territoire, il était nécessaire de changer de modèle», indique Marc Hervé, président de la SPL.

Détenue à 83,7% par la collectivité Eau du Bassin Rennais, anciennement syndicat mixte de production des eaux du bassin rennais, et à 16,3% par la ville de Rennes, la SPL aura en charge la production de l’eau pour plus de 400.000 habitants répartis sur 37 communes. Elle assurera également la distribution pour les 76.127 abonnés de la ville de Rennes. «Les opérateurs Veolia et Saur continueront à assurer la distribution sur les autres communes mais la SPL a vocation à étendre son champ d’action sur le bassin rennais», souligne Yannick Nadesan, président de la collectivité Eau du Bassin Rennais.

Vers un tarif unique de l'eau dans le bassin rennais

D’ici quelques années, la SPL pourrait donc assurer de A à Z la gestion de l’eau sur l’ensemble du bassin rennais, avec l’objectif affiché d’aboutir à un tarif unique de l’eau. «On observe pour l’instant des écarts de prix de 65% sur la distribution de l’eau entre les communes», déplore Yannick Nadesan. Sur la question des prix justement, le remplacement de Veolia par la SPL n’entraînera pas de surcoût pour les ménages rennais. «Nous nous sommes engagés à maintenir les prix avec une tarification écologique et sociale qui sera mise en place à partir du 1er avril», assure Marc Hervé.

Grand perdant dans cette affaire, Veolia conservera en guise de consolation la gestion du centre de service client. 106 de ses salariés ont d’ailleurs rejoint les rangs de cette nouvelle SPL, déjà entrée en service dans des villes comme Brest, Clermont-Ferrand ou Aubagne.

Les 10 premiers m3 d’eau gratuits

Avec la mise en service de la société publique locale, les 10 premiers mètres cube d’eau seront gratuits pour les ménages rennais abonnés. Les tarifs seront ensuite progressifs avec trois tranches tarifaires en fonction de la consommation d’eau. Des «chèques eau» seront également versés pour les ménages à faible revenu et les familles nombreuses.